Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 11:40






Alpha SY, écrivain et philosophe,vous invite à la signature de son livre(essai), samedi 05 Décembre à 18h à la FILDAK, au Stand Fama Editions.

L’IMAGINAIRE SAINT-LOUISIEN

(domou ndar)

A L’ÉPREUVE DU TEMPS






Philosophe de formation, Alpha Amadou Sy est, en collaboration avec Mamadou Ablaye Ndiaye, auteur de plusieurs publications de portées philosophique, politique, culturelle et esthétique.





PS: Biographie et bibliographie de ces deux auteurs bientôt en ligne 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 11:09







v
    
Né le 28 novembre 1908 à Bruxelles

v     Il poursuit ses études à la Faculté de droit de Paris, où il obtient sa licence, avant d'être admis à la Sorbonne.

v     Il y est reçu troisième à l'agrégation de philosophie en 1931 (il obtiendra un doctorat ès lettres en 1948).

 
v Anthropologue et ethnologue français qui a exercé une influence décisive sur les sciences humaines dans la seconde moitié du XXe siècle en étant notamment l'une des figures fondatrices de la pensée structuraliste.

v Professeur honoraire au Collège de France, il en a occupé la chaire d'anthropologie sociale de 1959 à 1982. Il était également membre de l'Académie française dont il était devenu le premier centenaire

v Depuis ses premiers travaux sur les Indiens du Brésil, qu'il avait étudiés sur le terrain entre 1935 et 1939, et la publication de sa thèse Les Structures élémentaires de la parenté en 1949, il a produit une œuvre scientifique dont les apports ont été reconnus au plan international.

v Il a ainsi consacré une tétralogie, les Mythologiques, à l'étude des mythes. Mais il a également publié des ouvrages qui sortent du strict cadre des études académiques, dont le plus célèbre, Tristes Tropiques, publié en 1955, l'a fait connaître et apprécier d'un vaste cercle de lecteurs.





v
Mort le 30 octobre 2009 à Paris

  •  
    •  

.

Travaux

Claude Lévi-Strauss a appliqué à l'anthropologie l'analyse structurale exploitée dans le domaine linguistique par Ferdinand de Saussure puis Roman Jakobson.

L'anthropologie prenait traditionnellement comme objet fondamental de son étude la famille, considérée comme une unité autonome composée d'un mari, d'une femme et de leurs enfants, et tenait pour secondaires les neveux, cousins, oncles, tantes et grands-parents.

Lévi-Strauss estime que  les familles n'acquièrent des identités déterminées que par les relations qu'elles entretiennent les unes avec les autres.

 Lévi-Strauss  voit  aussi dans le mythe un acte de parole dans lequel on peut découvrir un langage. Comment donc, des contes fantastiques pourraient-ils se ressembler autant d'une culture à l’autre ? De plus, il considère que le mythe est un stratagème habile qui transforme une opposition binaire inconciliable en une opposition binaire conciliable, créant ainsi l'illusion ou la croyance qu'elle a été résolue.

Claude Lévy Strauss est le premier à insister sur l'importance de l'alliance au sein des structures de parenté, et a mis en évidence la nécessité de l'échange et de la réciprocité découlant du principe de prohibition de l'inceste.

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 18:16


 

Ambassadeur de France au Sénégal

BIOGRAPHIE

 

Né à Bourges le 28 Juin 1952 son père est vétérinaire et sa mère publicitaire à Paris

Départ du Père et il est élevé par ses Grands-parents du côté maternel. À 18 ans, Jean-Christophe Rufin revoit son père par hasard. « J'avais choisi, à Bourges, le premier dispensaire venu pour faire un vaccin. Une jeune femme qui y travaillait m'a demandé mon nom et a blêmi. C'était ma demi-sœur, elle m'a conduit auprès de notre père. Nos rapports ne furent jamais très bons »

Il fréquente à Paris les Lycées Janson-de-Sailly et Claude-Bernard

Faculté de médecine de la Pitié Salpêtrière

Institut d’études politiques de Paris

En 1975, admis au concours d’internat à Paris et travaille à l’hôpital Rothschild

Voyageur

Médecin

Ecrivain

Diplomate français. En 1976, il est coopérant en Tunisie

Membre de l’académie française

Ancien directeur d'Action contre la faim

Ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie

 

Carrière dans la diplomatie

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

En 1980, conseiller du secrétaire d'État aux Droits de l'homme.

De 1989 à 1990, il s'expatrie au Brésil pour deux années comme attaché culturel et de coopération près l'ambassade de France.

 

En 1993, il entre pour deux ans au cabinet de François Léotard, ministre de la Défense, comme conseiller spécialisé dans la réflexion stratégique sur les relations nord-sud.

 

Directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques entre 1996 et 1999

E n 1995, après la naissance de Valentine, son troisième enfant né le 3 février, il quitte le ministère de la Défense et devient attaché culturel au Nordeste brésilien.

Le rapport Rufin ("Chantier sur la lutte contre le racisme et l'antisémitisme") sort le 19 octobre2004, dans lequel il attire l'attention sur l'antisémitisme, qui n'a pas, selon lui, à être fondu dans le racisme ou la xénophobie en général.

Le 3 août2007, il est nommé ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie Lors du premier semestre 2008, il a participé avec les agents de la DGSE à la traque des fuyards d'Al-Qaïda après l'assassinat des touristes français en Mauritanie. En décembre 2008, il déclare lors d'une conférence de presse : "Au Sénégal, il est très difficile de garder des secrets. Tout le monde sait tout, où tout le monde croit tout savoir, donc dit n’importe quoi, et donc nous préférions dire les choses comme elles sont, le dire de façon transparente". Cette remarque ne passera pas inaperçue, tant et si bien que la vice-présidente du Sénat, Sokhna Dieng Mbacké, lui demande des excuses publiques pour ces propos «choquants, voire méprisants et insultants». L'ambassadeur publiera aussitôt un communiqué dans lequel il insiste sur «le caractère ironique et affectueux» de ces paroles «tenues sur le ton de la plaisanterie».




Jean-Christophe Rufin est élu à l'Académie française le 19 juin
·2009





CARRIERE DANS LA MEDECINE

Interne (1975-81)

Chef de clinique et Assistant des hôpitaux de Paris (1981-83)

Attaché (1983-85) des hôpitaux de Paris.

En 1981, il devient chef de clinique et assistant des hôpitaux de Paris, puis attaché des hôpitaux de Paris en 1983 pour deux ans.

Il reprend la médecine à l'hôpital de Nanterre (1994-1995)

Il est à l'hôpital Saint Antoine (1995-1996).

En 1997, il rentre en France pour diriger un pavillon de psychiatrie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris.

Président d'ACF (Action Contre la Faim) à partir de2002, il quitte ses fonctions en juin 2006 pour se consacrer davantage à l'écriture. Il reste cependant président d'honneur de cette ONG.

 

Comme médecin, il est l'un des pionniers du mouvement humanitaire « Médecins sans frontière ». Pour MSF il a dirigé de nombreuses missions en Afrique de l’Est et en Amérique latine

 

En 1985, Jean-Christophe Rufin devient le directeur médical d'Action contre la faim (ACF) en Ethiopie

Entre 1994 et 1996, il est administrateur de la Croix Rouge française

 



BIBLIOGRAPHIE



- Le Piège humanitaire. Quand l'humanitaire remplace la guerre, éd. J.-Cl. Lattès, 1986

 

L'Empire et les nouveaux barbares, éd. J.-Cl. Lattès, 1991. Nouvelle édition revue et augmentée - J.-Cl. Lattès, 2001. Un essai de politique internationale qui compare l’Occident à l’Empire romain menacé par les barbares. « Aujourd’hui, c’est l’Est qui demande des aides pour son développement. Quant au Sud, il s’arme maintenant contre le Nord. »

La Dictature libérale, éd. J.-Cl. Lattès, 1994 prix Jean-Jacques Rousseau 1994

L'Aventure humanitaire, éd. Gallimard, 1994

Géopolitique de la faim : Faim et responsabilité, éd. P.U.F., 2004.

Un léopard sur le garrot, éd. Gallimard., 2008.Autobiographie. En Folio n° 4905 (ISBN 2-07-035991-2)

     Romans

L'Abyssin, éd. Gallimard, 1997 , ISBN 2-07-074652-6 , Prix Goncourt du premier roman et le prix Méditerranée. 300 000 exemplaires vendus et 19 traductions

Sauver Ispahan, éd. Gallimard, 1998.  

Les Causes perdues, éd. Gallimard 1999, prix Interallié 1999, Prix littéraire de l'armée de terre - Erwan Bergot 1999. Réédité avec le titre Asmara et les causes perdues en Folio

Rouge Brésil, éd. Gallimard, 2001,ISBN 2-07-030167-2,Prix Goncourt 2001. En Folio n° 3906 
 

Globalia, éd. Gallimard, 2004. En Folio (ISBN 2-07-030918-5)

 

- La Salamandre, éd. Gallimard, 2005. En Folio (ISBN 2-07-032876-7) ·

Le Parfum d'Adam, éd. Flammarion, 2007





Récit autobiographique

  Un léopard sur le garrot, éd.Gallimard, janvier 2008. En Folio n°4905 (ISBN 2-07-035991-2) ·




Récompenses

·

Prix Goncourt du premier roman 1997, pour son roman L'Abyssin.

·

Prix Méditerranée 1997, pour son roman L'Abyssin.

·

Prix Interallié 1999, pour son roman Les Causes perdues.

·

Prix Erwan Bergot 1999, pour son roman Les Causes perdues.

·

Prix Goncourt 2001, pour son roman Rouge Brésil.

·

Chevalier de la Légion d'honneur

·

Chevalier des Arts et des Lettres.

·

Docteur honoris causa de l'université Laval (Québec)

·

Docteur honoris causa de l' Université catholique de Louvain (Belgique) (2006)

 

Académie française : Jean Christophe Rufin, ambassadeur de France au Sénégal, a fait son entrée le 12 novembre 2009




Une cérémonie a eut lieu au Quai d'Orsay, sous la présidence du ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner. A cette occasion, M. Ruffin  a reçu des mains de l’historien et académicien Pierre Nora, une épée sculptée par le célèbre artiste sénégalais Ousmane Sow.
Lors de la séance d’installation, le nouvel académicien a prononcé un hommage à son prédécesseur Henri Troyat, devant la Commission de lecture des discours de l’Académie française. Le discours a été par la suite présenté au cours de la cérémonie officielle.





 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans C.V. AUTEURS
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 18:03







La Toussaint précède d'un jour la Fête des Morts. C'est une fête catholique célébrée le 01 Novembre qui honore la mémoire de l'ensemble des Saints reconnus par l'Eglise Catholique.

La Fêtes des Morts, quant à elle, est fêtée le 02 Novembre. Ce rituel est pratiqué dans de nombreuses cultures et religions.

Au Sénégal, les Catholiques célèbrent des messes mais aussi visitent les cimetières qui, à l'occasion, sont fleuris à profusion
...

 

 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 14:23













Le jeudi 23/10/09 Astérix, le célèbre Gaulois fêtait ses 50 ans.

Créé par René Goscinny et Albert Uderzo dans un immeuble HLM à Bobigny(Seine Saint Denis), le premier album fut publié le 29 Octobre 1959.

50 ans plus tard, plus de 325 albums ont été vendus traduits en 107 langues et dialectes. 



Joyeux anniversaire !... 
Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 13:44








Amadou Alpha SY
Philosophe _ Ecrivain
Cercle des écrivains et poètes de Saint Louis





CERCLE DES ECRIVAINS ET POETES DE SAINT-LOUIS : 10 ANS  ET 350 ANS de la ville de Saint Louis





 

I /CONTEXTE ET JUSTIFICATION

1999-2009. Le Cercle des Ecrivains et Poètes de Saint-Louis s’apprête à célébrer les dix ans de son existence.
Cette commémoration va se tenir dans un contexte marqué par deux évènements d’une particularité frappante. Le premier est lié à cette phase de transition par laquelle, les écrivains s’évertuent à imprimer  de leur identité et leur style le Festival international de poésie.
Effectivement,  le succès qui a couronné la première tenue en terre sénégalaise du Festival Itinérant de Poésie Internationale initié par le  poète-éditeur Paul Dakeyo et sa compagne Bénédicte Brusset, a été tel que la rencontre avait pendant presque  trois ans élu domicile à Saint- Louis.
Aujourd’hui, il est question, d’une part, de voir comment assumer à bras le corps cet héritage et, d’autre part, insuffler une nouvelle dynamique à ce banquet exceptionnel de « ceux qui savent dire ce qui plaît aux cœurs et aux oreilles », pour reprendre la formulation de Senghor.

Le second évènement renvoie à la commémoration des 350 ans de Saint-Louis. Les écrivains et poètes saint-louisiens, conscients de leur appartenance à un espace communal qui porte dans ses moindres coins et recoins des pans géants de l’histoire du Sénégal et de l’Afrique, comptent s’impliquer pleinement pour contribuer au succès du programme arrêté à cet effet par le Conseil municipal et les citoyens de la vieille cité.
Ainsi conçoivent-ils toutes les activités  de décembre comme autant de prélude à ces séries de manifestations intellectuelles et culturelles retenues dans le cadre de 350 ans de la fondation de notre célèbre Cité du Nord.

Et comme pour donner le ton, le CEPS, s’inscrivant dans la tradition de parrainage du FIPIA, envisage, après Senghor, Césaire, Damas, David Diop et Paul Dakeyo, d’honorer cette femme de culture, saint-louisienne de cœur et de raison, Fatou Siga qui a toujours tenu à accueillir les poètes, écrivains et critiques participant aux rencontres poétiques internationales de notre ville. Auteur de plusieurs ouvrages, au nombre desquels Reflets de  mode et de traditions saint-louisiennes, Saint-Louis et sa mythologie, Costumes saint-louisiens d’hier à aujourd’hui, la portée de son œuvre est telle qu’un critique aussi peu lénifiant que le professeur Amady Aly Dieng considère que la contribution de Fatou Niang Siga est décisive dans toute investigation de l’esthétique négro-africaine




II/ FESTIVAL INTERNATIONAL DE POESIE du 16 au 19 décembre 2009 :

-         Rencontres/ poètes dans les différents établissements de la ville ;

-         Ateliers d’écriture dans quelques quartiers de la ville : un pour la nouvelle, un pour la poésie ; atelier de couture et d’expression poétique.

-         Concours de poésie Sénior et junior avec comme thème : Saint-Louis ;

-         Déclamation de poètes dans différents quartiers de la ville  avec une forte participation de poètes en langues nationales.

 



III/ COLLOQUE  SUR SAINT- LOUIS  les 17 et 18 décembre 2009.  Pleins feux sur une cité portuaire vieille de 350 ans : aspects culturel, historique, religieux, architectural, (Voir appel à communication).

 

IV/  EXPOSITION AVEC LE  CRDS  ET L’UNIVERSITE GASTON BERGER DE  LIVRES SUR SAINT-LOUIS AVEC DES CEREMONIES DE DEDICACES

V / PROJECTION DE  DOCUMENTAIRES SUR SAINT-LOUIS










APPEL A COMMUNICATION                

 

Peut-on commémorer un événement qui consacre la mainmise de l’Autre sur une portion du continent ?

Comment gérer sans haine un bien lourd passé qui  place les Saint-louisiens,  dans la douleur, dans la trajectoire d’un échange inégal avec les hommes de l’Ailleurs ?

Saint-Louis doit-elle rester cette ville musée, «  centre d’élégance et du bon goût sénégalais », lui incombe t-il de s’efforcer de conjuguer son  rayonnement au présent ?

Que reste –il du message tant mis en évidence par les uns et les autres ?

Comment conserver  et fructifier l’immense patrimoine culturel, littéraire, artistique et architectural de la vielle Cité ?

Peut-on parler de Saint-Louis comme un pôle  économique émergent malgré des facteurs évidents de délabrement ?



 
La réflexion pourrait aussi porter sur le rôle de l’Université Gaston Berger et de la SAED dans la perspective de rationalisation des ressources humaines et agricoles à partir d’une politique hardie et rigoureuse de décentralisation.
Dans la même dynamique, un  état des lieux de la politique partenariale initiée, depuis la fin des années 70, par Léopold Sédar Senghor serait opportun au moment où la Région Nord Pas De Calais multiplie ses actions  pour appuyer pas mal de projets au bénéfice  de la ville et de la région.



Autant de questions – pas du tout exhaustive- qui interpellent les chercheurs, les universitaires, traditionnalistes et décideurs qui veulent maîtriser les réalités socio économiques de la ville, condition incontournable pour inscrire des actions de développement dans la durée.


Le CEPS ( Cercle des Ecrivains et Poètes de Saint Louis), édifié sur l’importance d’une démarche pluridisciplinaire, se propose de faire de son mieux pour créer, pendant au moins deux jours, les conditions acceptables d’un échange enrichissant sur de questions vitales de la résolution desquelles dépendent, ne serait-ce qu’en partie, le destin d’une ville que menacent bien des périls.


A vos plumes ! 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans AGENDA
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 15:07


Ils ont massacré le peuple et violé des femmes !...


Je ne puis me taire...
Et pourtant que dire devant une telle horreur?
Les mots me manquent...
J'ai mal à l'Afrique
...




Cet homme a fait massacrer son Peuple !...


- Diplômé en économie et finance de l'université Gamal Abdel Nasser de
Conakry, il occupait, jusqu'à sa prise de pouvoir, le poste de responsable de l'approvisionnement en carburants de l'armée guinéenne.

- Selon ses dires, il aurait suivi deux formations en intendance militaire en Allemagne.



- Le 28 septembre 2009, suite au refus de l'opposition de mettre fin à un meeting organisé dans l'enceinte du plus grand stade de Conakry, l'armée guinéenne tire à balles réelles sur les manifestants, occasionnant 157 morts, des milliers de blessés et de nombreux viols.

- La
communauté internationale a fermement condamné cette violente répression.

 

LES PHOTOS DU MASSACRE








































Le chef de l'opposition. Candidat à la Présidentielle.




No comment... Et si je vous assurais qu'il y a pire? Vous pouvez me croire, certaines images ne peuvent figurer sur cette page.

Des scènes de viol sont en notre possession. Nous ne pouvons les mettre en ligne par respect pour ces femmes blessées dans leur dignité...


Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 18:02




"Ils jouent gros. C'est ce qui me touche. Ils jouent gros. Ils sont à la fois le joueur et la mise. Ils misent eux-mêmes sur le tapis. Ils ne jouent pas leur existence, mais, plus grave, l'idée qu'ils s'en sont faite."

Yasmina REZA _ L'aube, le soir ou la nuit


BIOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE 





·         Yasmina Reza, actrice, romancière et auteur dramatique, est née le 1er mai 1959 à Paris.

·          Elle est la fille d'une violoniste hongroise et d'un ingénieur des Ponts et Chaussées juif mi-russe mi-iranien qui se lancera dans les affaires.

·         Elle passe son enfance dans le milieu cosmopolite des familles juives bourgeoises d'Europe centrale ayant fui le communisme soviétique pour se réfugier à Paris, partant en vacances en Suisse ou en Autriche, s'imprégnant très jeune de plusieurs langues et apprenant à jouer du piano, comme son père.

·          Après son bac, obtenu en 1975, Yasmina Reza suit des études de théâtre et de sociologie à l'Université de Paris X Nanterre d'où elle sort avec une licence en 1978.

·         Elle travaille ensuite un peu comme actrice

·         En 1984, elle se présente à l'examen d'entrée du Conservatoire National Supérieur d'Art dramatique mais échoue et s'inscrit alors aux cours de l'école Jacques Lecoq.

·         Elle commence à écrire sa première pièce, Conversations après un enterrement



·        
Au printemps 1988, Yasmina Reza donne naissance à sa fille Alta.

     ·         En 1989, sa deuxième pièce, La traversée de l'hiver, est à l'affiche du Théâtre de la Colline.

     ·          En 1992, elle co-signe le scénario et interprète un rôle dans le film A demain de Didier Martiny.

    ·          Son fils Nathan naît en 1994, année où elle connaît son premier véritable grand succès public avec la pièce Art, mise en scène par Patrice Kerbrat et interprétée par Pierre Arditi et Fabrice Luchini à la Comédie des Champs-Elysées.



Art
, qui aborde des questions liées à l'art Contemporain et son implication dans la vie quotidienne, sera couronnée en 1995 de deux Molière du théâtre, celui du meilleur spectacle privé et celui du meilleur auteur. La pièce a ensuite été montée à Londres par la Royal Shakespeare Company et a depuis fait le tour du monde.



·        
 L'année 1995 verra la création au théâtre Hébertot de L'homme du hasard, reprise en 1998 à Londres et en 2000 à New York. Elle publie ensuite un recueil de récits autobiographiques intitulé Hammerklavier (1997), qu'elle écrivait depuis plusieurs années et qui est encensé par toute la presse lors de sa sortie en librairie.


·        
Son premier roman, Désolation, qui revêt la forme d'un monologue, sort en 1999 aux éditions Albin Michel. En lice pour les grands prix littéraires, le livre se vend immédiatement à plus de 100.000 exemplaires malgré le refus de l'auteur de participer aux émissions de télévision.

·          L'année suivante (2000), sort en salles Le Pique-nique de Lulu Kreutz, film réalisé par Didier Martiny sur un scénario de Yasmina Reza.

·         Parmi les oeuvres suivantes, se succèderont avec toujours autant de succès au théâtre

-- Une pièce espagnole (2004)






- Le dieu du carnage (2007)






-  Nulle part (récit, 2005),


- Dans la luge d'Arthur Schopenhauer (recit, 2005, mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia en 2006)


-  Adam Haberberg (roman, 2003). L'actrice jouera également dans le film Loin d'André Téchiné (2001).

Tous les livres de Yasmina Reza sont maintenant traduits dans une trentaine de langues et ses pièces de théâtre -- qui ont reçu entre autres les prix anglo-saxons les plus prestigieux comme le Laurence Olivier Award (Grande-Bretagne) et le Tony Award (Etats-Unis) -- sont jouées dans le monde entier.

 

·         Son dernier ouvrage, intitulé L'aube, le soir ou la nuit (éditions Flammarion, 2007), raconte sous une forme "dramatique" la conquête de l'Elysée par Nicolas Sarkozy, qu'elle a suivi pendant plusieurs mois lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2007.





L'ouvrage n'est pas classique et ne correspond  à aucun genre connu.  

Yasmina Reza nous livre sa réflexion sur le pouvoir, la vie, l'ambition à partir de notes reprises d'un carnet, de commentaires que seuls les initiés d'un cercle parisien restreint doivent pouvoir apprécier (qui est par exemple G, homme politique à qui l'ouvrage est dédié ?).


Yasmina Reza est effectivement partout, parfois parmi les 2 ou 3 seules personnes qui sont avec Nicolas Sarkozy pendant les moments forts de la campagne, souvent dans le Falcon du candidat à la Présidence.

 

Qu’a apporté ce livre à la politique ? Apparemment rien si l’on occulte le fait que l’entourage de Sarkozy semble n’avoir aucune consistance. 

 



Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 19:35









Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry


      _ Né le 29 juin 1900 à Lyon

      _ Disparu en vol le 31 juillet 1944



                                                     

     _ C' était un écrivain, poète et aviateur français.

     _ Il est couramment surnommé Saint-Ex.










Bibliographie  ( Extrait de Wikipédia )

Si elle n'est pas tout à fait autobiographique, son œuvre est largement inspirée de sa vie de pilote aéropostal, excepté pour Le Petit Prince (1943) — sans doute son succès le plus populaire (il s'est vendu depuis à plus de 80 millions d'exemplaires dans le monde) — qui est plutôt un conte poétique et philosophique.

Il en écrivit d'autres, toutes aussi connues. On pourrait citer Courrier Sud (1929), Vol de nuit (1931), Terre des hommes (1939), Pilote de guerre (1942), Lettre à un otage (1944), Écrits de guerre (rassemblés en 1982), et Citadelle (posthume, 1948). Tous ses romans racontaient l'histoire de ses voyages en les rendant fiction et en créant de la fantaisie.



L'Aviateur

Publié en 1926. Le premier texte édité de Saint Exupéry, fragment semble-t-il d'un ensemble plus vaste, et qui servira de matériau pour Courrier sud.



Courrier sud

Publié en 1929. À travers le personnage de "Jacques Bernis", Saint-Ex raconte sa propre vie et ses propres émotions de pilote. Louise de Vilmorin est campée dans le personnage de "Geneviève".




Vol de nuit

Publié en décembre 1931. Cette œuvre qui atteint au dépouillement de la tragédie, est préfacée par son ami André Gide, valut le prix Femina à Antoine de Saint Exupéry et le consacra comme homme de lettres. Cet ouvrage fut un immense succès et a connu de multiples traductions. Son adaptation cinématographique fut même vendue à Hollywood.

Le personnage principal, "Rivière", est inspiré par son chef Didier Daurat. Il donne vie à un chef qui sait pousser ses hommes au bout d'eux-mêmes pour la réalisation de leur mission : le courrier doit passer à tout prix, la mission dépasse en valeur la vie humaine. Les valeurs que le roman véhicule sont : primauté de la mission, importance du devoir et responsabilité de la tâche à accomplir jusqu'au sacrifice.






Terre des hommes

Publié en décembre 1939. Il obtient le Grand prix du roman de l'Académie française.

C'est une suite de récits, de témoignages et de méditations à partir de la somme d'expériences, d'émotions et de souvenirs qu'il a accumulé lors de ses nombreux voyages. C'est aussi un hommage à l'amitié et à ses amis Mermoz et Guillaumet et plus largement une vision romantique sur la noblesse de l'humanisme.



Pilote de guerre

Publié en 1942.




Lettre à un otage

Publié en 1944.



Le Petit Prince


Publié en 1943 à New York (en 1945 en France), écrit à Eaton's Neck (Northport, USA). Pour des raisons techniques, les « aquarelles de l'auteur » reproduites dans les versions françaises qui ont suivi n'étaient que des retramages de l'édition américaine, ce qui induisait une perte de qualité sensible. De plus, certains dessins avaient été modifiés de façon mineure. L'édition Folio parue récemment a été apparemment la première à fournir des illustrations conformes à l'édition originale, de bien meilleure qualité technique et artistique en dépit d'un format plus réduit (les techniques d'impression ayant elles aussi fait des progrès depuis 1943).


















Citadelle

Publié en 1948. Commencée en 1936, cette œuvre ne fut pas achevée par Saint Exupéry. Publiée dans une première version en 1948 à partir d'un texte dactylographié, elle ne comportait pas l'intégralité de la pensée de l'auteur. La totalité des manuscrits fut mise à la disposition des éditeurs en 1958 et permit de mieux épouser ses intentions.

«Citadelle n'est pas une œuvre achevée. Dans la pensée de l'auteur elle devait être élaguée et remaniée selon un plan rigoureux qui, dans l'état actuel, se reconstitue difficilement. L'auteur a souvent repris les mêmes thèmes, soit pour les exprimer avec plus de précision, soit pour les éclairer d'une de ses images dont il a le secret» (Simone de Saint Exupéry).






Lettres de jeunesse
(1923-1931)

Publié en 1953. Nouvelle édition en 1976 sous le titre "Lettres de jeunesse à l'amie inventée".



Carnets

Publié en 1953. Édition intégrale en 1975. Ensemble de notes tenu de 1935 à 1940 sur un agenda et cinq carnets. Très éclectique, il reflète les intérêts et curiosités de l'écrivain pour les sciences, la religion, la littérature et donne lieu à des réflexions et à des aphorismes pertinents.



Lettres à sa mère

Publié en 1955. Recueil de la correspondance de Saint Exupéry avec sa mère couvrant la période 1910 - 1944.



Écrits de guerre
(1939-1944)

Publié en 1982. Ce recueil posthume est préfacé par Raymond Aron.



Manon, danseuse

Publié en 2007. Court roman achevé en 1925. C'est l'histoire d'amour entre une « poule », Manon, et un homme de quarante ans « grave », triste, qui cherche un sens à sa vie. Dès leur rencontre, se noue entre eux une relation amoureuse, l'homme protégeant tendrement sa « pauvre petite fille », qu'il croit danseuse. Ils font l'amour sans passion. Partent en voyage en voiture. Mais il apprend un jour par trois de ses clients que Manon est en fait une prostituée. Ils rompent puis se revoient. Manon se jette sous les roues d'un camion et manque mourir. Elle restera boiteuse.







Écrits de circonstances



Cinéma









Biographie  ( Wikipédia)






Jeunesse et formation

_Fils du vicomte Jean de Saint-Exupéry, inspecteur d'assurances

_Et de Marie Boyer de Fonscolombe, Saint-Exupéry naît à Lyon dans une famille issue de la noblesse française. Il partage une enfance heureuse entre cinq frères et sœurs.

_ Mais son père décède accidentellement écrasé par un train, en 1904, laissant Marie de Saint-Exupéry éduquer seule ses cinq enfants La mère d'Antoine de Saint-Exupéry vit plus ou moins bien ce veuvage prématuré, son naturel optimiste lui permet de faire face à ses obligations. D'une sensibilité à fleur de peau, elle va tisser des liens privilégiés avec Antoine, et lui offrira une excellente éducation, en lui donnant à chaque instant le meilleur d'elle-même. Elle transmettra à son fils adoré des valeurs que Saint-Exupéry conservera toute sa vie : honnêteté, respect d'autrui, pas d'exclusivité sociale. Elle est une femme exceptionnelle qui consacra sa vie à ses enfants, avec un humanisme que Saint-Exupéry cultivera tout au long de ses voyages.

_ Jusqu’à l'âge de dix ans, il passe son enfance entre le château de la Môle (Var), propriété de sa grand-mère maternelle et le château de Saint-Maurice-de-Rémens (Ain), propriété de l'une de ses tantes.

_ Sa famille s'installe au Mans, région d'origine de son père à la fin de l’été 1900.

_ Le 07 Octobre 1909, Antoine entre au collège Notre-Dame de Sainte-Croix .

_ Antoine passe les grandes vacances à Saint-Maurice-de-Rémens en 1912.  Il est fasciné par le nouvel aérodrome d'Ambérieu-en-Bugey, situé à quelques kilomètres à l'est. Antoine s'y rend à vélo et y reste des heures à interroger les mécaniciens sur le fonctionnement des avions. Un jour, il s'adresse au pilote Gabriel Salvez en prétendant que sa mère l'a autorisé à effectuer un baptême de l'air. Il fait donc son baptême sur un Bertaud-Wroblewski, avion fabriqué à Villeurbanne par l'industriel lyonnais Berthaud sur des plans de Pierre et Gabriel Wroblewski. C'est le jeune Gabriel Wroblewski, lui-même, qui aurait piloté l'avion. Il écrit un poème témoignant de sa nouvelle passion pour les avions :

Les ailes frémissaient sous le souffle du soir

Le moteur de son chant berçait l'âme endormie

Le soleil nous frôlait de sa couleur pâle.

 

_ Saint-Exupéry passe ainsi presque toute son enfance dans le château familial, entouré de ses frères et sœurs. Il se souviendra de cette période comme celle du paradis perdu, « les plus beaux moments de sa vie » dira-t-il plus tard. En revanche, il ne se plaît pas beaucoup au collège Sainte-Croix du Mans où il est pensionnaire. Ses camarades, qui le surnomment Tatane, collaborent toutefois au journal de classe créé à son initiative, qui sera ensuite interdit par les Pères.

 _ Alors que la Première guerre mondiale éclate (1914), Marie de Saint-Exupéry est nommée infirmière-chef de l'hôpital militaire d'Ambérieu-en-Bugey dans l'Ain. Grâce à son travail, elle peut faire venir ses enfants près d'elle. Ses deux fils, Antoine et François, intègrent en tant qu'internes le renommé collège jésuite de Notre-Dame de Mongré, à Villefranche-sur-Saône. Le jeune Antoine de Saint-Exupéry peut donc enfin se consacrer à l'écriture, avec brio, puisque, même si ses études sont médiocres par ailleurs, il remporte le prix de narration du lycée pour l'une de ses rédactions[].

_ À la rentrée scolaire de 1915, Marie de Saint-Exupéry, toujours en poste à Ambérieu-en-Bugey estime que ses fils ne se plaisent pas vraiment chez les frères jésuites de Mongré. Soucieuse de protéger ses enfants et de leur donner une éducation qui leur permette de développer leurs dons, elle préfère les inscrire chez les frères marianistes de la Villa Saint-Jean à Fribourg, en Suisse. En rapport étroit avec le collège Stanislas de Paris, ce collège a développé une méthode d'éducation moderne qui leur permet d'exercer leur créativité. Antoine y retrouve Louis de Bonnevie, dont la famille est voisine et amie de la sienne à Lyon. Il nouera avec lui ainsi qu’avec Marc Sabran et Charles Sallès une amitié profonde et durable[].

-        En 1917, il obtient son baccalauréat malgré des résultats scolaires peu brillants. L'élève Saint-Exupéry est davantage à l'aise dans les matières scientifiques que littéraires. Au cours de l'été (juillet 1917), souffrant de rhumatismes articulaires[,4] ,François, le frère cadet de Saint-Exupéry, le compagnon de jeux et le confident, décède d'une péricardite. Attristé par la mort de son frère, il semblerait que cet évènement marque le passage de Saint-Exupéry du stade d'adolescent à celui d'adulte.

 _ La guerre de 14-18 aussi l'inspire, il réalise des caricatures de soldats prussiens et de leurs casques à pointe, de l'empereur et du Kronprinz. Il écrit aussi quelques poèmes :

Parfois confusément sous un rayon lunaire,

Un soldat se détache incliné sur l'eau claire ;

Il rêve à son amour, il rêve à ses vingt ans !

Printemps de guerre

 _ En 1919, il échoue au concours de l'École navale (ses résultats dans les branches scientifiques sont très bons, mais ceux des branches littéraires insuffisants) et s'inscrit en tant qu'auditeur libre dans la section architecture à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts. Sa mère l'aide comme elle peut, malgré ses soucis d'argent. Antoine bénéficie alors de l'hospitalité de sa cousine Yvonne de Lestrange et accepte également plusieurs petits emplois : avec son ami Henry de Ségogne, il sera notamment figurant durant plusieurs semaines dans Quo Vadis, un opéra de Jean Noguès. En 1918, il a fait la connaissance de Louise de Vilmorin, qui lui inspire des poèmes romantiques.

Je me souviens de toi comme d'un foyer clair

Près de qui j'ai vécu des heures, sans rien dire

Pareil aux vieux chasseurs fatigués du grand air

Qui tisonnent tandis que leur chien blanc respire.

À mon amie

  

_ Cependant, durant cette période, son intense activité poétique lui inspire passage non neutre des poèmes plutôt mélancoliques, des sonnets et des suites de quatrains (Veillée, 1921) mais montrant qu'il vit une période difficile car il se retrouve sans projet de vie et sans perspective d'avenir. Certains de ses poèmes sont calligraphiés et enluminés de dessins à l'encre de Chine. Il offre deux de ses cahiers de poésie à son ami Jean Doat.

Dans l’aviation

_ En avril 1921, il est affecté pour son service militaire en tant que mécanicien au 2e régiment d’aviation de Strasbourg. Il prend des cours de pilotage à ses frais, mais fin juillet, seul aux commandes de son avion-école, il se pose de justesse alors que l’appareil est en flammes. Ce grave incident permet de révéler néanmoins son sang-froid et sa maîtrise.

_ Néanmoins, Antoine de Saint-Exupéry laisse le souvenir d’un aviateur parfois distrait, oubliant tantôt de rentrer son train d’atterrissage, tantôt de brancher ses instruments de bord, se perdant dans l’immensité du ciel[]. Le surnom de « Pique la Lune » lui est ainsi resté, non seulement en raison de son nez en trompette mais aussi d’une tendance certaine à se replier dans son monde intérieur [].

_ En 1922, dans le cadre de sa formation dans les EOR, il va à Avord en avril 1922 et y suit alors des cours d’entraînement. Il quitte Avord pour la région parisienne le 10 octobre 1922 avec le grade de sous-lieutenant.

 

 

_ Début août 1921, il est affecté au 37e régiment d’aviation à Casablanca. C’est là qu’il obtient son brevet civil. Pendant ses loisirs, il réalise des croquis de ses copains de chambrée au crayon mine de charbon et à l’encre turquoise. Ses dessins sont regroupés dans son cahier Les Copains.

_ En janvier 1922, il est à Istres comme élève officier de réserve. Il est reçu pilote militaire et promu caporal. En octobre, sous-lieutenant de réserve, il choisit son affectation au 34e régiment d’aviation, au Bourget.

_ Au printemps 1923, il a son premier accident d’avion au Bourget : fracture du crâne. Après ce grave accident, il est démobilisé. Pourtant, Saint Exupéry envisage toujours d’entrer dans l’armée de l’air, comme l’y encourage le général Barès. Mais la famille de Louise de Vilmorin, sa fiancée, s’y oppose. Commence pour lui une longue période d’ennui : il se retrouve dans un bureau comme contrôleur de fabrication au Comptoir de Tuilerie, une filiale de la Société générale d’Entreprise. En septembre, c’est la rupture des fiançailles avec Louise.

_ En 1924, Saint-Exupéry travaille dans l’Allier et la Creuse comme représentant de l’usine Saurer qui fabrique des camions (il n’en vendra qu’un seul en une année et demie !). Il se lasse et donne sa démission.  

_ En 1924, il commence aussi une œuvre en prose, Manon, danseuse.

 _ En 1925, son poème intitulé La Lune montre une inspiration farfelue. On peut aussi citer la suite poétique L’Adieu :

Il est minuit — je me promène

Et j’hésite scandalisé

Quel est ce pâle chimpanzé

Qui danse dans cette fontaine ?

La Lune, 1925

 

_En 1926 il est engagé par Didier Daurat, directeur de l’exploitation des lignes de la compagnie Latécoère (future Aéropostale) et rejoint l’aéroport de Toulouse-Montaudran, pour effectuer d’abord du transport de courrier sur des vols entre Toulouse et Dakar (Sénégal) alors qu’il rédigeait son premier livre, L’Aviateur qu’il publie dans la revue d’Adrienne Monnier, Le Navire d’argent où travaille son ami Jean Prévost. À Toulouse, il fait la connaissance de Jean Mermoz et de Henri Guillaumet. Au bout de deux mois, il est chargé de son premier convoyage de courrier sur Alicante.

_ Fin 1927, il est nommé chef d’escale à Cap Juby au Maroc avec pour mission d’améliorer les relations de la compagnie avec les dissidents maures d’une part et avec les Espagnols d’autre part. Il va y découvrir la brûlante solitude du désert, après un atterrissage forcé il rencontre une communauté de moines trappistes ; il relate cette expérience dans Terre des hommes : « Le vent, le sable et les étoiles. La vie austère des trappistes. Mais sur cette nappe mal éclairée, six ou sept hommes, qui ne possédaient rien au monde hormis leurs souvenirs, partageaient une invisible richesse ».

_ En 1929, il publie chez Gallimard son premier roman Courrier sud dans lequel il raconte sa propre vie et ses propres émotions de pilote.

_ En septembre 1929, il rejoint Mermoz et Guillaumet en Amérique du Sud pour contribuer au développement de l’Aéropostale jusqu’en Patagonie.

_ En 1930, il utilise la bibliothèque de son ami Paul Dony pour commettre divers sonnets inspirés d’autres poètes mais qui sont autant d’exercices de virtuosité poétique.

_ En 1931, il publie son second roman Vol de nuit, un immense succès, dans lequel il évoque ses années en Argentine et le développement des lignes vers la Patagonie.

_ En 1931, toujours, il se marie à Agay avec Consuelo Suncin Sandoval de Gómez (décédée en 1979), à la fois écrivaine et artiste salvadorienne.



_ À partir de 1932, alors que la compagnie, minée par la politique, ne survit pas à son intégration dans Air France, il subsiste difficilement, se consacrant à l’écriture et au journalisme. Saint-Exupéry demeure pilote d’essai et pilote de raid en même temps qu’il devient journaliste d’occasion pour de grands reportages.

_ Reporter pour Paris-Soir, il voyage au Vietnam en 1934 et à Moscou en 1935. En décembre 1935, Saint-Ex tente un raid Paris-Saïgon mais est obligé de poser en catastrophe son avion, un Caudron Simoun, dans le Désert Libyque, en Égypte.

 _ Il part pour l’Espagne en 1936. De tous ces voyages, il accumule une très importante somme de souvenirs, d’émotions et d’expériences, qui lui servent à nourrir sa réflexion sur le sens à donner à la condition humaine.

_Sa réflexion aboutit à l’écriture de Terre des hommes qui est publié en 1939, écrit dans une prose magnifique ; l’ouvrage est récompensé par le prix de l’Académie française. C’est dans ce roman que l’on trouve la célèbre phrase prononcée par Henri Guillaumet après son accident dans les Andes : « Ce que j’ai fait, je te jure, jamais aucune bête ne l’aurait fait ».

 Guerre de 1939-1945

_ En 1939, il est brièvement réintégré à l'armée de l'air où il effectue de la reconnaissance aérienne.

 _ Le 23 mai 1940, il survole Arras alors que les panzers allemands envahissent la ville[7]. Puis il quitte la France pour New York avec pour objectif de faire entrer en guerre les Américains. Catalogué comme pétainiste par les uns, gaulliste par les autres, il a du mal à faire entendre sa voix ; en fait tout au début, comme l’immense majorité de Français, il était plutôt favorable à Vichy, qui lui semblait représenter la continuité de l'État, et était donc plutôt méfiant envers le général de Gaulle. De fait il a surtout essayé de réconcilier les factions opposées ; lors de son appel radiophonique du 29 novembre 1942 depuis New York, il lance : « Français, réconcilions-nous pour servir », mais il fut incompris, car il était trop tard et le temps était celui de l'affrontement général. Cependant, selon des archives américaines récemment ouvertes [8] il semblerait que les services secrets américains auraient envisagé l'hypothèse de le pousser en lieu et place du général de Gaulle.

_ Fin 1942, il séjourne au Canada dans la famille De Koninck, rue Sainte-Geneviève, dans le vieux Québec [9]. Mais il ne pense qu'à s'engager dans l'action, considérant, comme ce fut le cas avec l'Aéropostale, que seuls ceux qui participent aux événements sont légitimes pour en témoigner.

_ En avril 1943, bien que considéré comme un pilote médiocre par les alliés, Antoine de Saint-Exupéry reprend du service actif dans l'aviation en Tunisie grâce à ses relations et aux pressions du commandement français. Relégué de la chasse, il effectue alors quelques missions de reconnaissance, mais est victime de plusieurs incidents, qui le font mettre « en réserve de commandement », étant donné son âge, son mauvais état de santé général, ses différents crashs précédents.

_ Il séjourne alors en Algérie, au Maroc, puis en Algérie de nouveau, où il obtient au printemps 1944 l'autorisation du commandant en chef des forces aériennes en Méditerranée, le général américain Eaker, de rejoindre le prestigieux groupe 2/33 basé à Alghero, en Sardaigne. Il effectue plusieurs vols, émaillés de pannes et d'incidents. Le 17 juillet 1944, le 2/33 s'installe à Borgo, non loin de Bastia, en Corse.

 

_ C'est de l'aéroport voisin de Poretta que Saint-Ex décolle aux commandes de son F-5B-1-LO, version photo du bimoteur P-38 Lightning, le 31 juillet 1944 à 8 h 25 du matin, pour une mission de cartographie (cap sur la vallée du Rhône, cap sur Annecy et retour par la Provence) : des reconnaissances photographiques afin de tracer des cartes précises du pays, fort utiles au tout prochain débarquement en Provence (prévu pour le 15 août 1944). Il est seul à bord, son avion n'est pas armé et emporte avec lui du carburant pour six heures de vol. À 8 h 30, est signalé le dernier écho radar. Son avion se serait écrasé à quelques encablures des côtes de la Provence. Il est alors impossible d'effectuer des recherches sur le terrain en temps de guerre, Saint-Ex est officiellement porté disparu. Sa mémoire est célébrée solennellement à Strasbourg le 31 juillet 1945 et en 1948, il est reconnu « Mort pour la France ».

 
Le mystère de sa mort

_ Le 12 mars 1950 au Journal officiel, le commandant Antoine de Saint Exupéry est cité à l'ordre de l'armée aérienne à titre posthume, pour avoir « prouvé, en 1940 comme en 1943, sa passion de servir et sa foi en le destin de la patrie », et « trouvé une mort glorieuse, le 31 juillet 1944, au retour d'une mission de reconnaissance lointaine sur son pays occupé par l'ennemi ». Si la mort ne faisait désormais plus de doute, restait à en élucider les circonstances.

_ En 1950, un pasteur d'Aix-la-Chapelle, ancien officier de renseignements dans la Luftwaffe, témoignera avoir appris, le 31 juillet 1944, qu'un P-38 Lightning avait été abattu en Méditerranée par un Focke-Wulf allemand.

_ En 1972, surgit le témoignage (posthume) d'un jeune officier allemand, l'aspirant Robert Heichele, qui aurait fait feu sur le Lightning depuis son appareil (un Focke Wulf 190), vers midi, au-dessus de Castellane. Mais Heichele a été à son tour abattu en août 1944.

_ Un autre témoignage surgit tardivement (dans les années 1990), à propos d'une habitante de Carqueiranne qui aurait vu, le jour fatidique, le Lightning se faire abattre. La mer aurait ensuite rejeté le corps d'un soldat sur la plage, lequel a été enterré anonymement dans le cimetière de la commune. Était-ce Saint-Exupéry ? Pour le savoir, il faudrait exhumer le corps, procéder à des comparaisons avec l'ADN des membres de sa famille, lesquels s'y montrent opposés. Chaque fois, ces « révélations » relancèrent l'intérêt aussi bien des spécialistes que du grand public, pour le « mystère Saint-Ex ». Il y eut même un passionné alsacien qui tenta de prouver que l'écrivain aviateur n'avait pas disparu en Méditerranée, mais que son appareil s'était écrasé dans les Alpes.

 

_ Enfin, en 2000, des morceaux de son appareil, le train d'atterrissage, un morceau d'hélice, des éléments de carlingue et surtout du châssis, sont retrouvés en Méditerranée au large de Marseille.

_ Le 7 septembre 1998, un pêcheur avait déjà trouvé sa gourmette dans son chalut, près de l'île de Riou. Remontés à la surface en septembre 2003, ils sont formellement identifiés le 7 avril 2004 grâce à son numéro de série. Les restes du Lightning sont exposés au Musée de l'air et de l'espace du Bourget, dans un espace consacré à l'écrivain aviateur.

_ Mais rien ne permet de donner une conclusion définitive sur les circonstances de sa mort, malgré la simulation informatique de l’accident – à partir des pièces déformées – qui montre un piqué, presque à la verticale et à grande vitesse, dans l’eau... Fut-elle la conséquence d'une énième panne technique, d'un malaise du pilote ? Certains avancèrent même, au grand scandale de ses proches, l'hypothèse du suicide d'un Saint-Exupéry diminué physiquement (il ne peut pas fermer seul la verrière de son appareil ), désespéré par le monde qu'il voyait s'annoncer, thèse confortée par certains de ses derniers écrits, au ton franchement pessimiste, par exemple les dernières lignes d’une lettre adressée à Pierre Dalloz, écrite la veille de sa mort: « Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier. »

 

 

_ En mars 2008, un ancien pilote de la Luftwaffe, sur Messerschmitt Bf 109, Horst Rippert (né en 1922), affirme dans le journal La Provence avoir abattu un avion de type P-38 lightning le 31 juillet 1944 dans la zone où Saint-Exupéry se trouvait[]. En mission pour retrouver un avion ennemi qui survolait la région d'Annecy, Horst Rippert tourne plusieurs minutes au-dessus de la Méditerranée sans rien repérer. Soudain, un avion allié le croise 3000 mètres au-dessous de lui [] Horst Rippert tire et touche. L'avion s'enflamme et tombe à pic dans la Méditerranée. Saint-Exupéry est porté disparu ce jour-là donnant lieu au mystère sur sa disparition. « Si j'avais su que c'était Saint-Exupéry, l'un de mes auteurs préférés, je ne l'aurais pas abattu », a déclaré Horst Rippert[]. Après la guerre Horst Rippert, frère d'Ivan Rebroff (décédé en février 2008 soit peu avant cette révélation), se reconvertit dans le journalisme et dirige le service des sports de la ZDF.

 




Cette page est en construction

Repost 0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 14:35






 

_ Journaliste sénégalais né à Sokone

_ Editorialiste

_ Journaliste d’investigation

_  Hautes fonctions administratives et éditoriales au groupe de presse privé Sud communication.

_ Directeur de l'Institut supérieur des sciences de l'information (ISSIC).

 

Bibliographie

 
  LE SENEGAL A L'EPREUVE DE LA DEMOCRATIE

Enquête sur 50 ans de lutte et de complots au sein de l'élite socialiste _ 1999

 




Wade, un opposant au pouvoir. L’alternance piégée ? Publié en 2003



 

SENEGAL, AFFAIRE MAITRE SEYE: UN MEURTRE SUR COMMANDE _ 2005







UNE DEMOCRATIE PRISE EN OTAGE PAR SES ELITES 

Essai politique sur la pratique de la démocratie en Afrique







 
LOTERIE NATIONALE SENEGALAISE
Chronique d'un pillage organisé
Lettre au Président de la comission nationale de lutte contre la corruption _ 2007

 


LA RESSUSCITEE

Abdou Latif Coulibaly essaie  la fiction romanesque _ 2007
Publié chez l’Harmattan, voici son premier roman dans lequel il  s’attaque à l’épineux problème des mutilations sexuelles des femmes en Afrique et à  l’hypocrisie des leaders politiques soi-disant modernes mais qui
encouragent  des pratiques inhumaines et dégradantes appartenant à un autre âge.






 
Contes et mécomptes de l'ANOCI _ Paru le 13 Aout 2009

 Publié simultanément par les Edition Harmattan et Sentinelle. Latif y dénonce le pillage systématique des deniers publics : malversations financières, trafics d’influence, surfacturations, règlements de comptes, dissimulations, détournements de fonds publics…



 



 



Cliquer sur ce lien SVP... 
  http://www.xalimasn.com/spip.php?article825
Lien qui mène au document audio de Mamadou Ibra Kane. Il y interview dans son émission "Grand Jury", Monsieur Abdou Latif Coulibaly sur son nouveau livre.


Cliquer sur ce lien SVP...
http://www.archipo.com/videos_flv.php?nom_video=archives/video/latif/pileouface_latif_20_08_09.flv
Lien qui mène au document vidéo en wolof du journaliste Papa Alé Niang. Une interview dans l'émission "Pile ou face"sur le livre de Abdou Latif Coulibaly: Contes et mécomptes de l'ANOCI.





Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans C.V. AUTEURS
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de marie louise sock
  • le blog de marie louise sock
  • : Des articles, des commentaires, des contributions, des extraits, de la poésie, des interviews d'auteurs en vue ou originaux dans leur démarche.
  • Contact

Profil

  • MARILOU GINGIMBRE
  • ENSEIGNANTE
  • ENSEIGNANTE

STATISTIQUES DU BLOG

STATISTIQUES:


J 'ai reçu plusieurs questions oncernant les statistiques et la visibilité du site.  Je consens donc à faire un compte rendu quotidien et en profite pour remercier du fond du coeur tous mes lecteurs et ceux qui, par leurs contributions et commentaires publiés ou pas, m'aident à me corriger et à en améliorer le profil.

Il a été Créé le 15 Novembre 2008 ... A ce jour, 07 Mars 2013, il y a eu:
_  48 349 pages lues
28743  visiteurs ... pour 119 articles  et 41 commentaires publiés..


Merci à vous tous ...

Recherche

Cabinet de consultance





Mme Marie Louise SOCK vous annonce l'ouverture du blog consacré à ses activités professionnelles. Le Cabinet de consultance LES LAURIERS  est une structure qui intervient dans le volet EDUCATION.

Pour en savoir plus, saisir Mme SOCK sur le moteur de recherche google ou


CLIQUER ICI SVP 

http://leslaurierscosultance.over-blog.com

 

'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

 

VOS BILLETS D'AVION

 

Billets d'avion pas cher?

 

Voir le comparateur ci contre  http://www.rogo.fr










Archives

AGENDA



 

 

L'ASSOCIATION DES AMIS DE LA NATURE DE L'UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ORGANISE UNE JOURNEE DE L'ENVIRONNEMENT LE MERCREDI 08 JUIN A L'UCAD.

 

PROGRAMME:

- EXPOSITION SUR L'OEUVRE DE MICHEL ADANSON

- CONFERENCE SUR LE THEME: LES PLANTES MEDICINALES, MYTHES, CROYANCES, VERTUS ET MEFAITS.

 

 

 

 

 

L'harmonie et la beauté d'un jardin résident dans la diversité de ses fleurs, couleurs et parfums. De la sorte, la beauté de l'humanité réside dans la diversité de ses peuples, de ses couleurs, de ses langues. Telle est la vision des artisans de la paix, pour qui les différences sont une nécessité de vie.


Cheikh Abdoulaye DIEYE ( International Sufi School)






Love will be a colour
Behind a small door
When heart knocks your soul
In love you may fall

Busard























" Si la poésie n'a pas bouleversé notre vie, c'est qu'elle ne nous est rien. Apaisante et traumatisante, elle doit marquer son signe; autrement, nous n'en avons connu que l'imposture."
Andrée Chédid





' Ecrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie "
Andrée Chédid









" ALLER ME SUFFIT "
René CHAR






Sortie le 5 novembre du dernier livre de Dominique de Villepin: "Le dernier témoin", publié chez Plon.


Né d’une conversation de l’auteur avec le cinéaste Luc Besson, ce conte philosophique rapporte l’histoire du survivant d’un incendie planétaire : un arbre qui prend la parole pour transmettre l’histoire de ce qu’il a connu:

"La Terre a été ravagée par le feu. Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain.

Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte. Il est le dernier témoin de ce qu'a été l'humanité et, au milieu du silence, il prend la parole : dans ce monde perdu, il veut sauver ce qui peut encore l'être, et transmettre leur héritage à ces hommes qui n'en sont plus.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité."

 

En savoir plus sur la bibliographie de l'écrivain DE VILLEPIN ?

Voir SVP article le concernant.










Mme Marie Louise SOCK vient de créer un blog pour l'entreprise " LES LAURIERS" : Management des écoles _ Conseil _ Formation des enseignants.

Si vous désirez le consulter, cliquez sur le lien ci dessous SVP.

   http://leslaurierscosultance.over-blog.com


                                        







Parution le 20 Aout 2009 du nouveau roman de Boubacar Boris Diop.


'Les Petits de la Guenon" est la version française "Doomi Goolo "  publié en 2003 par les éditions Papurus de Seydou Nourou Ndiaye. La version française est l'oeuvre des éditions Philippe Rey (France)

Vous trouverez dans ce blog trois articles sur l'écrivain Boubacar Boris Diop... Bonne lecture...












UNIVERSITE GASTON BERGER DE SAINT LOUIS



 


CENTRE DE RECHERCHES ET DE DOCUMENTATION DU SENEGAL (CRDS)

 

INVITATION

 

 

La Directrice et le personnel du CRDS vous convient à la conférence sur « De l’actualité de la réflexion philosophique », animée par Monsieur Amadou Alpha SY, Ecrivain, professeur de philosophie Conseiller Pédagogique au Pôle de Formation de Saint-Louis.

 

Mercredi 3 juin 2009 à 15h 30

Lycée Ameth FALL

 

 

 

 

 

 Pont FAIDHERBE de Saint Louis


















 









AGENDA LITTERAIRE ET CULTUREL: Festival du conte à Gorée du 10 au 17 Mai

CF. Article

Cf. Programme sur Dakar et Gorée























 Quand le chant de l'oiseau perce dans le silence
Et que pèse sur lui un vide bien réel
Pleure son âme prise à l'étau de l'absence
Recherchant dans les trilles un petit coin de ciel
L'Oiseau
























 SPLEEN...

Parfums capiteux senteurs enivrantes

Images enfouies dans les replis de ma mémoire

Palimpseste

Sur ma table un Christ

Larmes de sang écarlates

Front pâle lèvres exsangues

Attente

Et le temps d’égrener son long chapelet d’ennui

Et le globe de valser

Et moi de tituber d’ivresse

Flirtant avec le vide

Et j’ai crié ton nom

Crié ma peur 

Tandis qu’hurlait l’écho !

 

Dis, sais tu la couleur du vent

Quand souffle le blues ?

LOU




















  " Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler."
Les Matinaux(1950)_ René Char




















   "Comment vivre sans inconnu devant soi?"
Fureur et Mystères(1948), Le poème pulvérisé_ René Char
















 " Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront."
Les Matinaux(1950)_ René Char



















   Je n'ai pas peur, j'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."
Feuilets d'Hypnos(1946)_ René Char




















"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir."
Feuillets d'Hypnos(1946) René Char
















 " C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine".
Paul Verlaine











 La croisade des enfants

"Pourra t on un jour vivre sur la terre sans colère, sans mépris, sans chercher ailleurs qu'au fond de son coeur la réponse au mystère de la vie? Dans le ventre de l'univers des milliers d'étoiles naissent et meurent à chaque instant où l'homme apprend la guerre à ses enfants."
Jacques Higelin















" Acculmule puis distribue. Sois la partie du miroir de l'univers la plus dense, la plus utile, la moins apparente."
René Char