Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 23:13

   TROIS CONTRIBUTIONS D'INTELLECTUELS AFRICAINS

  

 

   kadhafi.jpg

  

Il était une fois, Kadhafi (Par Souleymane Jules Diop)

   Par Souleymane Jules Diop | Seneweb.



 jules_diop.jpg

Les images que j’ai vues sont insoutenables, et les mots pour dire ma peine me manquent.

J’ai visité la Libye pendant un mois il y a plus d’une décennie et rencontré son Guide à plusieurs occasions. Je me souviens d’une jeunesse éduquée et dynamique, d’un peuple composé presqu’à part égale de noirs, d’arabo-berbères et de métis qui vivaient dans une parfaite harmonie. Le racisme n’y avait pas cours et les principaux collaborateurs du Guide libyen étaient des noirs.

 

 Aux antipodes du patriarcat qui a encore cours dans de nombreux pays arabes, les femmes avaient dans celui-ci les mêmes droits que les hommes, assumant les plus hautes charges dans l’armée comme dans le pouvoir. Leur chef suprême, il est vrai, a imposé pendant plus de quatre décennies son socialisme à l’africaine condensé dans un livre vert vénéré comme une Bible. On ne pouvait pas visiter la Libye sans se sentir dans un Etat policier.

 

Mais les libyens s’en réjouissaient tant qu’il pourvoyait à leurs besoins et assurait leurs dépendances. En moins d’un demi-siècle, ce vaste territoire désertique a été transformé en un pays moderne avec une belle capitale que me rappelait Franckfort. Ses étendues de dunes ont été tapissées de cours d’eau, de lacs et de fleuves artificiels pour en faire une des plus grandes réussites  agricoles au monde, exportant ses excédents vers l’Europe. Des travailleurs venus de toute l’Afrique y gagnaient leur vie sans discrimination. Ils étaient parfois soumis aux accès de colère de leur bienfaiteur, mais ce n’était jamais pour longtemps. Il était souvent bien loin au cœur du désert, se contentant d’une natte sous une tente, se nourrissant de dattes et de lait frais, obligé tout le temps de changer de gîte, sous la menace des attentats.

 

Quoi que nous puissions penser de lui, le Guide libyen a aidé de nombreux pays africains

 et des mouvements nationalistes à se libérer du joug colonial ou de la dictature. Il était

 profondément révolutionnaire et quand personne ne voulait voir Mandela, entendre parler

 de l’Anc, il l’a soutenu, entraîné ses hommes pour libérer l’Afrique du Sud, comme il a

 soutenu de nombreux opposants africains à leurs débuts. Il a formé à Benghazi le premier

 groupe de calots bleus qui composent encore la garde rapprochée de l’opposant

 Abdoulaye Wade.

 

Son côté mégalomane dominait certainement, mais il était ostensiblement panafricaniste,

 partageant les fruits du pétrole libyen avec de nombreux peuples africains, changeant la

 face de nombreuses capitales africaines par le financement d’infrastructures majeures ;

 nommant la salle où nous avons tenu la première rencontre qui devait lancer l’Union

 africaine « Ouagadougou 

 

  Je l’entends encore se déclarer africain, dire son amour pour l’homme noir,sa fierté d’être

 africain, pressant les chefs d’Etat à signer l’acte de naissance de l’Union africaine. Le

 panafricanisme a perdu un militant, certes controversé , mais un militant quand même.



Depuis le déclenchement de la rébellion, je n’ai pas vu les cachots avec des opposants

 apeurés aux côtes charnues, je n’ai pas vu les tonnes de viagra qui avaient semble-t-il été

 commandées pour perpétrer des viols collectifs. Je n’ai vu nulle part, dans les villes

 conquises, des femmes ou des enfants se plaindre d’exactions de la part des hommes de Kadhafi.

J’ai vu quelques accusations qui n’ont pas été étayées. Mais de la part du Cnt, cette

 organisation composite formée dans le bureau de Nicolas Sarkozy, j’ai entendu et vu les

 preuves de tortures contre les hommes de ma race, accusés sans preuve de soutenir

 Kadhafi, emprisonnés pour le seul motif qu’ils sont noirs de peau. 

  

Kadhafi n’était donc pas le dictateur abominable que l’on nous présentait. S’il l’a été, ceux

 qui prétendent libérer la Libye de son joug le sont autant que lui, puisqu’ils se réjouissent

 de la fin d’un homme mort torturé. Ils ont entamé leur marche sur Tripoli par l’assassinat

 de leur général. Ils la terminent par l’exécution sauvage de l’homme qu’ils vénéraient

 comme un Dieu, contre lequel ils ne se seraient jamais dressés s’ils n’avaient pas la

 promesse que

 leurs actes passés resteraient impunis. Les images de la mort de Kadhafi sont

 insoutenables de cruauté. L’affaire n’est pas encore évoquée, mais ils ont fait disparaître

 des milliers de missiles sol-air, trafiqués dans la sous-région par toute sorte

 de marchands d’armes et d’intermédiaires véreux. Ils ont pris, ces mercenaires du Cnt, un

 homme digne, qui avait la foi en son pays et était en droit de défendre son régime contre

 une invasion étrangère. Il avait le droit d’être jugé, pas d’être tué.

 

 

SJD

   

   

   

   

   BeyalaC.jpg

Calixthe Beyala après la mort de Kadhafi : « L’Afrique pleure, Sarkozy rit »

   

Kadhafi est mort ? Peut-être. L’Afrique est morte ? La Grande Afrique, une et indivisible ? Sûrement ! Elle s'en est allée en ce triste jour du 21 octobre 2011, avec le seul qui la portait sur son coeur, dans ses tripes !

Elle s'en est allée avec celui-là, digne fils de son peuple qui suppliait les chefs d'Etats larbins de construire une grande armée africaine, une grande industrie africaine, de s'unir pour être plus forts devant les autres grands groupes du monde. Et je pense que jamais, la tristesse ne m'avait autant habitée. 
Pour moi qui l'ai connu, qui l'ai soutenu dans différents sommets où il essayait de raisonner ses pairs sur la nécessité de bâtir cette Afrique pour le bienfait des générations futures. Je me souviens des sourires hypocrites et goguenards de ces lâches, ces contremaîtres qui se disent Présidents tournant en rond, renvoyant en permanence à demain, l'urgence… Parce que leurs Maîtres leur avaient demandé de ne pas accepter l'idée cette Afrique unie et lumineuse, riche et fière, cette Afrique tout en rêve splendide kadhafiste."

Kadhafi est mort, assassiné par Sarkozy-BHL et leur coalition de fascistes ! Oui, il est parti… L'Afrique est orpheline. L'Afrique a perdu son père. Et l'Afrique pleure cette mère Libye. Et l'Afrique pleure… Et ses tonnes de larmes déversées formeront peut-être une rivière qui reviendra peut-être reverdir les tombes, les tombes encore, des milliers de morts, des martyrs, ceux-là qui pensaient qu'il valait mieux mourir que vivre assujetti !

 

L'Afrique pleure ; Sarkozy lui a ôté l'essence de sa vie ! L'Afrique pleure les

 meurtres perpétrés par Sarkozy ; Sarkozy dorlote la nouvelle-née de sa  femme Carlita

… Sarkozy rit et se réjouit de la mort de l'Afrique… Sarkozy rit et se réjouit de la

 naissance de sa fille…

  Tandis que les larmes salées de l'Afrique tournoient autour des joues des femmes

 africaines devenues folles de douleur ; et ce chagrin coincé entre les pupilles des

 hommes honteux de n'avoir pas su protéger leurs terres, de n'avoir pas su se battre pour

 leurs familles, apeurés sans doute que Sarkozy-BHL se fâchent et distribuent d'autres

 bombes toutes aussi meurtrières..."

… 
Apeurés pour rien, pour tout, ignorant qu'il conviendrait de ne pas avoir peur

 de mourir car un homme indigne n'en est plus un, car un homme castré n'en

 est plus un, car vaut mourir que de vivre dans l'indignité !


Et Kadhafi l'avait compris… Et Kadhafi l'avait senti, sans doute choisi par les

 Dieux, cet homme exceptionnel, savait qu'il valait mieux vivre auprès des

 Dieux dans la dignité que cette insupportable honte qui submerge l'Afrique

 incapable…


Et Kadhafi l'avait compris, lui si fier qu'il nous couvrait de ce trop-plein de

 fierté... Qu'allons donc devenir, sans sa subtilité politique, sans cette

 vision grandiose qui s'en allait au-delà de lui ?


L'Afrique est morte avec Kadhafi ? Peut-être pas… Peut-être prendre un thé

 et penser à quelque chose de beau, penser et se dire que tout n'est pas fini,

 que peut-être demain en s e réveillant, le monde aurait changé parce que

 l'homme africain aura changé


Penser au beau à venir même s'il ne s'agit que d'un rêve… penser que réunir

 la diaspora Africain-française est déjà beaucoup, que cette petite touche

 pourrait être un peu d'espoir dans ce monde où l'homme africain n'est pas,

 où la femme noire n'est pas, où le racisme géopolitique sarkozyste décide

 que finalement la vie d'un Africain ne compte pas. Ou si peu. Qu'il peut

 décider de  qui doit vivre.

 

 

  bahar_kimyongur1.gif

Libye : Le sang du lion et le festin des rats

   Par Bahar Kimyongür | Le Post | Samedi 22 octobre, 2011

 

 

 

source: Le Post

 

 

Syrte ou la Stalingrad du désert, aura résisté de tout son sang contre la

 barbarie céleste de l’OTAN et ses mercenaires indigènes. Au milieu de ruines

 fumantes de la ville martyre, un lion est mort. Un lion qui, de son vivant

 comme dans sa trépas, aura rendu sa fierté à sa patrie, à son peuple, à son

 continent et à tous les damnés de la terre.

 

Autour de son corps agonisant, tels des rats affamés, les barbares du CNT et

 de l’OTAN se sont disputés des lambeaux de sa noble chair.


 
« C’est nous qui l’avons achevé » clament les rats du Shape et de l’Elysée.


 
« Non, c’est nous. » rétorquent les rats indigènes.
 
Le corps lacéré de Kadhafi, c’est la Libye lacérée, donnée en pâtures à

 l’OTAN et au CNT.

 

La Libye de Kadhafi était un pays fier. Ses citoyens ne devaient pas

 quémander l’aumône à la porte des seigneurs européens.


 
La Libye de Kadhafi était un pays prospère. Elle était l’Eldorado de toute

 l’Afrique. Un pays de cocagne assurant le plein emploi.
 
La Libye de Kadhafi était un pays paritaire. Les femmes étudiaient et

 réussissaient mieux que les hommes. Les femmes décidaient. Les femmes

 dirigeaient. Les femmes combattaient.
 
La Libye de Kadhafi était un pays généreux. Ecoles gratuites munies

 d’équipements les plus modernes. Hôpitaux gratuits ne manquant de

rien. Cette Libye a entre autres, financé RASCOM 1, un satellite de

 télécommunications qui allait permettre à tous les Africains de téléphoner

 quasi gratuitement, eux qui payaient les tarifs téléphoniques les plus chers

 au monde. L’Europe avait été jusqu’à coloniser les réseaux de communication

 africains, forçant le continent à verser 500 millions de dollars par an pour le

 transit vocal des Africains sur ses satellites.
 


La Libye de Kadhafi était un pays solidaire. Dotée d’un ministère chargée de

 soutenir la révolution mondiale, cette Libye a accueilli à bras ouverts tous

 les résistants du monde, a financé d’innombrables mouvements de

 libération :

 Black Panthers, militants anti-Apartheid, résistants chiliens, salvadoriens,

 basques, irlandais, palestiniens, angolais. Habités par leurs fantasmes

 primaires, des journaleux européens ont rapporté que des snipers féminins

  des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) avaient été enrôlés

 par Kadhafi. Pure intox. En revanche, les guerriers du mouvement de

 libération du Sahara occidental, le Front polisario, protégeaient bel et bien

 Tripoli de la barbarie de l’OTAN/CNT. 

  
La Libye de Kadhafi a fait l’expérience de la démocratie directe. Kadhafi

 rassurant. La population était encouragée à débattre et à choisir sa destinée

 à travers les Comités populaires. Pas besoin de parlement ni de parti



Hélas, la Libye de Kadhafi n’est pas parvenue à faire vivre une démocratie

 durable. Les luttes personnelles ont pris le dessus sur les intérêts collectifs

. Comme bien des révolutions, la Libye de Kadhafi a connu sa

 dégénérescence idéologique et son cortège de souffrances et d’injustices.
 
La Libye de Kadhafi n’est pas parvenue à instaurer la concorde entre clans et

 tribus de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque.  


 
La Libye de Kadhafi a cru que seule la force viendrait à bout des djihadistes

 endiablés d’Al Qaida, des opportunistes et des renégats pro-occidentaux.
 
La Libye de Kadhafi a tenté de briser son isolement international, pensant

 que les rats de l’Elysée, du 10 Downing Street, du Palais Chigi ou de la

 Maison Blanche viendraient manger dans sa main. Ces rats se sont en réalité

 sournoisement glissés dans la manche de sa tunique. Ils ont saisi l’occasion

 pour infiltrer son pays, le saboter, le ruiner et le pomper pour un siècle.


 
A présent, les rats d’Europe et les rats du CNT étanchent leur soif dans la

 crinière du lion.

 
Mais le lion s’est dérobé à leurs griffes pour rejoindre Lumumba et Sankara,

 les autres enfants martyres de l’Afrique héroïque.


Buvez, hordes de lâches, buvez ! Que son sang brûle vos entrailles comme le

 Zaqqoum !

 
Pleurez patriotes libyens pleurez ! Que vos larmes engloutissent vos

 bourreaux  et leurs armées !

  Tripoli de la barbarie de l’OTAN/CNT. 


 
La Libye de Kadhafi a fait l’expérience de la démocratie directe. Kadhafi

 n’avait qu’un rôle symbolique, celui du vieux sage à la fois redouté et

 rassurant. La population était encouragée à débattre et à choisir sa destinée

 à travers les Comités populaires. Pas besoin de parlement ni de partis.
 

Hélas, la Libye de Kadhafi n’est pas parvenue à faire vivre une démocratie

 durable. Les luttes personnelles ont pris le dessus sur les intérêts collectifs

. Comme bien des révolutions, la Libye de Kadhafi a connu sa

 dégénérescence idéologique et son cortège de souffrances et d’injustices.
 
La Libye de Kadhafi n’est pas parvenue à instaurer la concorde entre clans et

 tribus de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque. 

 
La Libye de Kadhafi a cru que seule la force viendrait à bout des djihadistes

 endiablés d’Al Qaida, des opportunistes et des renégats pro-occidentaux.
 
La Libye de Kadhafi a tenté de briser son isolement international, pensant

 que les rats de l’Elysée, du 10 Downing Street, du Palais Chigi ou de la

Maison Blanche viendraient manger dans sa main. Ces rats se sont en réalité

 sournoisement glissés dans la manche de sa tunique. Ils ont saisi l’occasion

 pour infiltrer son pays, le saboter, le ruiner et le pomper pour un siècle.


 
A présent, les rats d’Europe et les rats du CNT étanchent leur soif dans la

 crinière du lion.Mais le lion s’est dérobé à leurs griffes pour rejoindre

 Lumumba et Sankara, les autres enfants martyres de l’Afrique héroïque.

Buvez, hordes de lâches, buvez ! Que son sang brûle vos entrailles comme le

 Zaqqoum !
 
Pleurez patriotes libyens pleurez ! Que vos larmes engloutissent vos

 bourreaux et leurs armées !



 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans CONTRIBUTIONS
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de marie louise sock
  • le blog de marie louise sock
  • : Des articles, des commentaires, des contributions, des extraits, de la poésie, des interviews d'auteurs en vue ou originaux dans leur démarche.
  • Contact

Profil

  • MARILOU GINGIMBRE
  • ENSEIGNANTE
  • ENSEIGNANTE

STATISTIQUES DU BLOG

STATISTIQUES:


J 'ai reçu plusieurs questions oncernant les statistiques et la visibilité du site.  Je consens donc à faire un compte rendu quotidien et en profite pour remercier du fond du coeur tous mes lecteurs et ceux qui, par leurs contributions et commentaires publiés ou pas, m'aident à me corriger et à en améliorer le profil.

Il a été Créé le 15 Novembre 2008 ... A ce jour, 07 Mars 2013, il y a eu:
_  48 349 pages lues
28743  visiteurs ... pour 119 articles  et 41 commentaires publiés..


Merci à vous tous ...

Recherche

Cabinet de consultance





Mme Marie Louise SOCK vous annonce l'ouverture du blog consacré à ses activités professionnelles. Le Cabinet de consultance LES LAURIERS  est une structure qui intervient dans le volet EDUCATION.

Pour en savoir plus, saisir Mme SOCK sur le moteur de recherche google ou


CLIQUER ICI SVP 

http://leslaurierscosultance.over-blog.com

 

'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

 

VOS BILLETS D'AVION

 

Billets d'avion pas cher?

 

Voir le comparateur ci contre  http://www.rogo.fr










Archives

AGENDA



 

 

L'ASSOCIATION DES AMIS DE LA NATURE DE L'UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ORGANISE UNE JOURNEE DE L'ENVIRONNEMENT LE MERCREDI 08 JUIN A L'UCAD.

 

PROGRAMME:

- EXPOSITION SUR L'OEUVRE DE MICHEL ADANSON

- CONFERENCE SUR LE THEME: LES PLANTES MEDICINALES, MYTHES, CROYANCES, VERTUS ET MEFAITS.

 

 

 

 

 

L'harmonie et la beauté d'un jardin résident dans la diversité de ses fleurs, couleurs et parfums. De la sorte, la beauté de l'humanité réside dans la diversité de ses peuples, de ses couleurs, de ses langues. Telle est la vision des artisans de la paix, pour qui les différences sont une nécessité de vie.


Cheikh Abdoulaye DIEYE ( International Sufi School)






Love will be a colour
Behind a small door
When heart knocks your soul
In love you may fall

Busard























" Si la poésie n'a pas bouleversé notre vie, c'est qu'elle ne nous est rien. Apaisante et traumatisante, elle doit marquer son signe; autrement, nous n'en avons connu que l'imposture."
Andrée Chédid





' Ecrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie "
Andrée Chédid









" ALLER ME SUFFIT "
René CHAR






Sortie le 5 novembre du dernier livre de Dominique de Villepin: "Le dernier témoin", publié chez Plon.


Né d’une conversation de l’auteur avec le cinéaste Luc Besson, ce conte philosophique rapporte l’histoire du survivant d’un incendie planétaire : un arbre qui prend la parole pour transmettre l’histoire de ce qu’il a connu:

"La Terre a été ravagée par le feu. Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain.

Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte. Il est le dernier témoin de ce qu'a été l'humanité et, au milieu du silence, il prend la parole : dans ce monde perdu, il veut sauver ce qui peut encore l'être, et transmettre leur héritage à ces hommes qui n'en sont plus.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité."

 

En savoir plus sur la bibliographie de l'écrivain DE VILLEPIN ?

Voir SVP article le concernant.










Mme Marie Louise SOCK vient de créer un blog pour l'entreprise " LES LAURIERS" : Management des écoles _ Conseil _ Formation des enseignants.

Si vous désirez le consulter, cliquez sur le lien ci dessous SVP.

   http://leslaurierscosultance.over-blog.com


                                        







Parution le 20 Aout 2009 du nouveau roman de Boubacar Boris Diop.


'Les Petits de la Guenon" est la version française "Doomi Goolo "  publié en 2003 par les éditions Papurus de Seydou Nourou Ndiaye. La version française est l'oeuvre des éditions Philippe Rey (France)

Vous trouverez dans ce blog trois articles sur l'écrivain Boubacar Boris Diop... Bonne lecture...












UNIVERSITE GASTON BERGER DE SAINT LOUIS



 


CENTRE DE RECHERCHES ET DE DOCUMENTATION DU SENEGAL (CRDS)

 

INVITATION

 

 

La Directrice et le personnel du CRDS vous convient à la conférence sur « De l’actualité de la réflexion philosophique », animée par Monsieur Amadou Alpha SY, Ecrivain, professeur de philosophie Conseiller Pédagogique au Pôle de Formation de Saint-Louis.

 

Mercredi 3 juin 2009 à 15h 30

Lycée Ameth FALL

 

 

 

 

 

 Pont FAIDHERBE de Saint Louis


















 









AGENDA LITTERAIRE ET CULTUREL: Festival du conte à Gorée du 10 au 17 Mai

CF. Article

Cf. Programme sur Dakar et Gorée























 Quand le chant de l'oiseau perce dans le silence
Et que pèse sur lui un vide bien réel
Pleure son âme prise à l'étau de l'absence
Recherchant dans les trilles un petit coin de ciel
L'Oiseau
























 SPLEEN...

Parfums capiteux senteurs enivrantes

Images enfouies dans les replis de ma mémoire

Palimpseste

Sur ma table un Christ

Larmes de sang écarlates

Front pâle lèvres exsangues

Attente

Et le temps d’égrener son long chapelet d’ennui

Et le globe de valser

Et moi de tituber d’ivresse

Flirtant avec le vide

Et j’ai crié ton nom

Crié ma peur 

Tandis qu’hurlait l’écho !

 

Dis, sais tu la couleur du vent

Quand souffle le blues ?

LOU




















  " Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler."
Les Matinaux(1950)_ René Char




















   "Comment vivre sans inconnu devant soi?"
Fureur et Mystères(1948), Le poème pulvérisé_ René Char
















 " Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront."
Les Matinaux(1950)_ René Char



















   Je n'ai pas peur, j'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."
Feuilets d'Hypnos(1946)_ René Char




















"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir."
Feuillets d'Hypnos(1946) René Char
















 " C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine".
Paul Verlaine











 La croisade des enfants

"Pourra t on un jour vivre sur la terre sans colère, sans mépris, sans chercher ailleurs qu'au fond de son coeur la réponse au mystère de la vie? Dans le ventre de l'univers des milliers d'étoiles naissent et meurent à chaque instant où l'homme apprend la guerre à ses enfants."
Jacques Higelin















" Acculmule puis distribue. Sois la partie du miroir de l'univers la plus dense, la plus utile, la moins apparente."
René Char