Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 18:20











IKA nous propose quelques poèmes...





LA VIE EST UN SPORT DE CONTACT



La vie est un sport de contact

 un choc permanent

Contact avec nous même

Contact avec le réel

Contact avec nos proches

Contact avec les autres

Choc des libertés

Choc de la réalité

Choc de la vie en communauté

Choc de l’indifférence

Permanence de bonheur

Permanence de malheur

Permanence de la bataille

Permanence du recommencement



 









PARTIR








Partir pour fuir

Partir sans revenir

Partir pour ne plus subir

 

Partir pour s’oublier

Partir vers de nouvelles idées

Partir vers d’autres contrées

 

Partir pour avoir le choix

Partir pour se laisser derrière soi

Partir à la rencontre d’un nouveau moi

 

Partir sans détours

Partir pour toujours

Partir sans coup d’œil aux alentours

 

Partir et oublier ses erreurs

Pour et oublier sa rancœur

Partir ailleurs

 

Partir et effacer ses précédents

Partir sans larmes se déversant

Partir vers un monde inexistant

 

Partir vers un chemin plus éclairé

Partir vers sa place réservée

Partir vers mon devenir espéré




 

 

 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans POESIES
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 14:09

 



Une des premières femmes africaines à avoir osé aborder certains thèmes, levant le voile sur la polygamie, les castes, l’exploitation des femmes.
Son engagement lui vaudra tous les honneurs.

« Une si longue lettre », son premier livre, est un roman épistolaire, un roman de mœurs, un grand classique, une œuvre incontournable dans la littérature africaine contemporaine.

Ce roman de renommée internationale est traduit en une vingtaine de langues différentes. L’auteur y retrace, en vingt huit lettres, différentes étapes et péripéties de la vie de deux amies : Ramatoulaye Fall et Aïssatou Bâ. Ces dernières évoquent des souvenirs communs, leurs destins croisés, leurs déceptions…

 

BIOGRAPHIE

  • - Née en 1929 à Dakar au Sénégal.
    - Orpheline de Mère, élevée par ses Grands-parents
  • - Son Père fut Ministre de la Santé en 1956
  • - Elève à l’Ecole Normale de Rufisque en 1943
         ( une école de formation d’instituteurs)
    - Diplôme d’enseignement en 1947
  • - 1959 – Mutation à l’Inspection Régionale
        (pour des raisons 
    médicales).
    - Epouse le Député Obèye Diop
  • - Mère de 9 enfants
  • - Divorce
  • - Engagement pour nombre d’associations féminines
       (pour
    l’éducation et les droits des femmes)
    - Décès des suites d’un cancer en Août 1981

 

BIBLIOGRAPHIE

  • - 1989 -  Une si longue lettre – Roman

Prix Noma lors de la Foire du Livre de Francfort



               

 






  • - La fonction politique des littératures africaines écrites – 1981

 

  • - Le chant écarlate – Roman – Paru à titre posthume en 1981

 

 

 

 

Un lycée de jeunes filles, sis à l'Ïle de Gorée, porte le nom de Mariama Bâ

 

 

 








Repost 0
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 11:44


 


 

J’entends le bruit de tes pas décroître dans le silence

Il est si douloureux de vivre parfois

De ce pauvre corps meurtri tu t’es enfin échappé

Pour une vie meilleure déjà commencée

Tu as arpenté cette terre sur la pointe des pieds

Père aimant et si discret dans la souffrance

 

J’écoute le bruit de tes pas décroître dans le silence

Repose en paix Papa



                                    

 

DSCN3951.JPG 

 

IN MEMORIAM


M. JOSEPH JACQUES SOCK
Né le 12 Septembre 1936
Rappelé à Dieu le 31 Juillet 2009
dans sa 76 éme année.





Vous qui l'avez connu et aimé
Souvenez vous de lui dans vos prières

 

DSCN3950.JPG


Ton combat est maintenant fini, tu es enfin libre

Tu peux maintenant t'envoler comme un oiseau libéré de sa cage

Vole, vole, vole ! Ne t'arrete pas ...

Vas rejoindre ceux que tu aimais.

Regarde autour de toi,

Comme c'est beau,

Comme c'est grand !

Souris, sois heureux.

Je serai toujours lå,

Et je guetterai le moindre signe de ta part

Vas en Paix vers ta Lumière Papa.

Je t'aime

 


 

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans HOMMAGE
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 19:35






Xarnu bi est un poème légendaire composé par Cheikh Moussa Ka, la figure la plus éminente et la plus représentative de la littérature classique wolof, par ailleurs disciple et parent de Cheikh A. Bamba.
A travers cette émouvante élégie, Moussa Ka nous fait une description assez saisissante des affres de la crise des années 30 dans les colonies et au Sénégal, qu'il lie symboliquement à la disparition récente  de Cheikh A. Bamba (1927) .

 



















 































 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 











SERIGNE MOUSSA KA _ 1927







Poésies profanes






Jigéén ji

Ci teen bii

 

Laa la jëmé

Kaay deglu

Sa baat mu awu

 

Su li hoot nee selaw

Muur lëndëm fu sore

Danaa la wommat

 

Hamnaa heru geej

Wu gill dul wacc

 

Soo tooge ma toog

Daanu dëj callweer.




SERIGNE MOUSSA KA
Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans POESIES
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 15:03





 Remise des insignes... aux "Bleus"...

Bienvenue chez les Enfants de Troupe


Joyeux anniversaire



Tu as 14 ans aujourd’hui

Comme le temps passe vite !

Don de Dieu qui illumine ma vie

Je suis fière de l’adolescent que tu es devenu

En ce jour mon Grand

Je te serre dans mes bras avec beaucoup d’émotion

Et te souhaite un joyeux anniversaire….



                         Maman qui t'aime très fort







 

PRIERE DE L’ ENFANT DE TROUPE

 

Mon Dieu, mon Dieu

Donnez-moi la gloire,

Donnez-moi la souffrance

Donnez-moi l’esprit de sacrifice.

 

 

Tout ce que répugnent les uns et les autres

J’accepte tout cela,

Oui, tout cela

Je ne veux point de repos ni de récompense

Pour fuir

Tout ce que les uns et les autres me demandent

Mais mon Dieu

Donnez-moi

Foi, force, courage

Afin que je puisse m’instruire pour mieux servir.

Oh ! Mon Dieu

Faites qu’au prix de dures épreuves

Au sortir de ce prestigieux moule

Qu’est le Prytanée Militaire

L’enfant de troupe de tout horizon

Soit prêt à servir sa patrie

Dans l’efficacité, l’honneur et la discipline.

 

 



Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans POESIES
commenter cet article
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 20:01






Son œuvre poétique intégrale comprend :

Chants d’ombre

Hosties noires

Ethiopiques

Nocturnes

Poèmes perdus

 





PRINTEMPS

(in Poèmes perdus)

 

Des nuages s’étirent, s’étirent irréels

Entre les branches noires, entrelacés.

Tout l’hiver devant ma fenêtre qui s’en va

Et la danse de lumière sur les crêtes lointaines.

Cet oiseau jamais aperçu !

Et le printemps et mon amour.

Mes yeux qui s’éclairent, mes lèvres qui éclosent

Mon corps…



Il fait très doux et très clair

Le monde est calme autour, en tendresse.

Oh ! Un moment, rien qu’un moment de calme pour

Toute souffrance,

Car Dossie pleure les cris matinaux de ses enfants.

Du monde, je ne vois qu’un rectangle bleu

Strié de noir luisant



Les branches tendent leurs bourgeons au soleil,

Lèvres ouvertes, lèvres offertes,

Je n’entends que le chant de l’ami inconnu

Le pas monotone d’un pion

Et mon amour qui pousse dans le silence

Du printemps.

 

     LEOPOLD SEDAR SENGHOR



LEOPOLD ET LA DOUCE COLETTE


JOAL

Joal!
Je me rappelle.
Je me rappelle les signares à l'ombre verte des vérandas
Les signares aux yeux surréels comme un clair de lune sur la grève.
 
Je me rappelle les fastes du Couchant
Où Koumba N'Dofène voulait faire tailler son manteau royal.
 
Je me rappelle les festins funèbres fumant du sang des troupeaux égorgés.
 
Du bruit des querelles, des rhapsodies des griots.
Je me rappelle les voix païennes rythmant le Tantum Ergo,
Et les processions et les palmes et les arcs de triomphe.
 
Je me rappelle la danse des filles nubiles
Les chœurs de lutte - oh! la danse finale des jeunes hommes, buste
 
Penché élancé, et le pur cri d'amour des femmes - Kor Siga!
 
Je me rappelle, je me rappelle...
Ma tête rythmant
Quelle marche lasse le long des jours d'Europe où parfois
Apparaît un jazz orphelin qui sanglote, sanglote, sanglote.
 
           Poèmes.© Seuil, 1964


Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans POESIES
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 18:58

 






J’habite une blessure sacrée

J’habite des ancêtres imaginaires

J’habite un vouloir obscur

J’habite un long silence

J’habite une soif irrémédiable

 

 

 

J’habite de temps en temps une de mes plaies

Chaque minute je change d’appartement

Et toute paix m’effraie

 

 J’habite donc une vaste pensée

Mais le plus souvent je préfère me confiner

Dans la plus petite de mes idées

 

 

Moi, Luminaire





Partir.
Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-
panthères, je serais un homme-juif
un homme-cafre
un homme-hindou-de-Calcutta
un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas

l'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot

mais est-ce qu'on tue le Remords, beau comme la
face de stupeur d'une dame anglaise qui trouverait
dans sa soupière un crâne de Hottentot?

 

  •  

     

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans POESIES
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 19:22



 

La CONFEMEN est la conférence des ministres de l’Education ayant le français en partage.

 

Elle contribue à l’élaboration des politiques éducatives au sein des états membres de la francophonie et oriente l’ensemble de la programmation éducation /formation soumise à l’approbation des sommets.

 

Elle représente un espace de valeurs partagées, d’expertise et de solidarité dans lesquelles s’enracine son appartenance au monde francophone.

 

Cadre de concertation, de coopération et de coordination des politiques éducatives, elle regroupe 41 états et gouvernements membres et se réunit tous les deux ans.

 


                                                    Théâtre National Daniel Sorano de Dakar

Le thème de la réunion-débat de Dakar est « Pratique de classe et environnement scolaire et extrascolaire. Quelles pratiques de classe pour un enseignement de qualité ? »

La cérémonie d’ouverture a eu lieu au Théâtre National Daniel Sorano de Dakar ce jour, 04 Mai 2009 sous la présidence du Premier Ministre Sénégalais, Souleymane Ndéné Ndiaye.

Il y a eu plusieurs allocutions :

ü     Celle de M. Kalidou Diallo, Ministre de l’Enseignement préscolaire, de l’Elémentaire et du Moyen Secondaire du Sénégal.

ü     Mme Hima Adiza, secrétaire générale de la CONFEMEN.

ü     M. Clément Duhaime, Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

ü     M. Kelly Lamrock, Président en exercice de la CONFEMEN 

 

Nous avons aussi eu l’opportunité de suivre les témoignages de plusieurs Ministres de l’Education sur l’expérience dans leurs pays respectifs : La République de la Centrafrique, le Cambodge et le Tchad.


 

Les objectifs généraux de cette réunion débat sont :

-         Mieux connaître l’état de la pratique de classe et de l’environnement scolaire et extrascolaire en milieu francophone depuis les réformes.

-         Présenter l’évolution de la recherche en la matière.

-         Partager des pratiques enseignantes édifiantes.

 

 

La conférence introductive a été animée par M. Mamadou Ndoye, expert international ancien Ministre de l’Education du Sénégal.

 

Le thème de sa conférence était : «La pratique enseignante et son rôle dans la qualité des apprentissages ».

 

L’enseignant est un acteur central de la refondation des systèmes éducatifs. Il s’agit donc d’explorer les facteurs qui influencent la pratique enseignante et proposent des pistes à privilégier pour favoriser la réussite scolaire.

 

D’autres thèmes seront explorés du 05 au 07 Mai :

 

1.     Le rôle renouvelé de l’enseignant.

2.     La transformation et la diversification des méthodes d’enseignement et d’apprentissage.

3.     L’ouverture à la collectivité, quelle richesse pour le travail de l’enseignant ?

4.     L’adéquation entre le curriculum officiel et le curriculum implanté.

 

 

Recommandations Spécifiques et Générales


Recommandations spécifiques du Thème 1 :
Le rôle renouvelé de l’enseignant

Dans un contexte de mutations sociétales et de systèmes éducatifs en refondation dans les États et gouvernements membres de la CONFEMEN, l’enseignant, en tant que pièce maîtresse de la construction du savoir, doit être un enseignant complet, un guide, un praticien réflexif capable de s’adapter en permanence, un accompagnateur dans le développement des compétences disciplinaires et transversales chez l’élève.

Afin d’aider ce professionnel à jouer pleinement son rôle, les participants de la réunion-débat sur la pratique de classe et l’environnement scolaire et extrascolaire ont proposé les recommandations suivantes :

 systématiser la formation initiale et continue, renforcée par la pratique réflexive et alimentée par les résultats de la recherche (recherche participative, recherche-action, recherche collaborative, etc.) ;
 intégrer dans le processus de formation initiale et continue, l’éthique et la déontologie professionnelle ;
 garantir la mise en œuvre de tous les moyens disponibles (réseaux, enseignement par les pairs, enseignement à distance certificatif, accompagnement des équipes) dans le cadre d’un plan de carrière comprenant une formation en cours de carrière planifiée ;
 valoriser les enseignants en fonction des formations suivies au cours de leur carrière.



Recommandations spécifiques du thème 2 :
« La transformation et la diversification des méthodes d’enseignement et d’apprentissage »

Permettre à tous les élèves de se doter de nouvelles compétences susceptibles de les aider à devenir des individus épanouis, des citoyens responsables, ne peut se réaliser qu’avec une pédagogie différenciée, souple, réflexive, inclusive et ouverte aux questionnements et en réponse à la diversité des besoins et des conditions des élèves.

Pour ce faire, quelques propositions de recommandations ont été formulées par les participants de la réunion-débat sur la pratique de classe. Il s’agit, notamment de :

 assurer une bonne formation initiale des enseignants en adéquation avec les exigences des réformes curriculaires ;
 mettre en place un dispositif de formation continue qui prend en charge un suivi-encadrement rapproché des enseignants ;
 rompre avec les pratiques routinières et s’orienter vers la diversité des méthodes d’enseignement et d’apprentissage en promouvant graduellement l’introduction des TIC et les outils innovants dans les pratiques de classe ;
 renforcer les capacités des enseignants en matière d’évaluation, particulièrement dans une approche par les compétences ;
 développer la culture de la pratique réflexive chez les enseignants ;
 diversifier les formes de motivation pour les enseignants ;
 prévoir des moments de remise à niveau des enfants en difficulté ;
 doter les encadreurs de moyens logistiques et matériels nécessaires à l’exercice de leur fonction ;
 revoir le mode de nomination des directeurs et le baser sur la compétence et non sur l’ancienneté exclusivement.


Recommandations spécifiques du thème 3 :

« L’ouverture à la collectivité : quelle richesse pour le travail de l’enseignant ? »

Considérant que l’ouverture de l’école à la communauté permet de prendre en compte les besoins de celle-ci et favorise le développement du riche potentiel partenarial et pédagogique pour la réussite éducative, les participants à la réunion-débat sur la pratique de classe et l’environnement scolaire et extrascolaire ont recommandé de :

 formaliser à travers des textes réglementaires la distribution des rôles et des responsabilités, les étapes de la dynamique partenariale et la nécessité de l’approche participative, dans le cadre du partenariat entre l’école et la communauté ;
 développer un plaidoyer et un lobbying pour renforcer l’ouverture de l’école à la communauté ;
 capitaliser toutes les expériences porteuses de l’ouverture de l’école à la communauté et procéder à leur vulgarisation dans tous les pays de la CONFEMEN ;
 soutenir la mise en place de moyens diversifiés pour la formation initiale et continue des enseignants et des autres acteurs ;
 transférer les compétences en même temps que les moyens dans le processus de décentralisation des systèmes éducatifs ;
 renforcer les capacités des différents acteurs pour améliorer leur vision, leurs comportements dans l’ouverture de l’école au milieu, de même que leur efficacité ;
 mettre en place des mécanismes de veille et des ressources pour - améliorer l’efficacité dans le développement de l’ouverture de l’école à la communauté ;
 intégrer dans le partenariat pour l’ouverture de l’école à la communauté la lutte contre la pauvreté, la problématique du genre et la protection des enfants vulnérables ;
 vulgariser les conclusions du séminaire sur la dynamique partenariale.


Recommandations spécifiques d thème 4 :

« L’adéquation entre le curriculum officiel et le curriculum implanté »

Pour promouvoir un enseignement de qualité efficace et équitable pour tous et pour réduire les écarts entre les différents curricula (officiel, implanté et réalisé), les participants de la réunion-débat ont fait les recommandations suivantes :

. Aux décideurs politiques

 œuvrer pour que les décideurs politiques et les PTF coordonnent et harmonisent leurs actions en faveur de la mise en œuvre du curriculum en fonction des besoins du pays et en respectant le plan stratégique sectoriel ;
 stabiliser et pérenniser la structure de pilotage du curriculum et la doter des moyens de fonctionnement ;
 créer les conditions d’implication de tous les acteurs (enseignants, société civile, communautés, syndicats, parents, élèves) ;
 éviter les réformes curriculaires intempestives.

. Au comité de pilotage (composé de tous les acteurs)

 faire l’état des lieux et prévoir des mécanismes de suivi et régulation ;
 établir l’équilibre entre centralisation/déconcentration/décentralisation en identifiant les rôles des différents paliers : niveau macro, niveau méso et niveau micro ;
 harmoniser et clarifier la terminologie des curricula et définir les niveaux d’exigences ;
 réviser périodiquement les curricula officiels pour une meilleure adaptation aux besoins des élèves ;
 assurer la formation des encadreurs pédagogiques et des enseignants et garantir le soutien pédagogique ;
 harmoniser les formations données par différentes structures ;
 renforcer l’accompagnement professionnel des enseignants pour
 réduire l’écart entre curriculum officiel et curriculum implanté ;
 fournir aux enseignants un document écrit officiel (guide) pour améliorer leur niveau de connaissances et pour pallier les insuffisances pédagogiques, didactiques, docimologiques observées sur le terrain ;
 équiper les écoles en matériels pédagogiques adéquats, suffisants et à temps, ainsi que d’autres outils de gestion et s’assurer de l’utilisation effective des manuels par les élèves ;

. Aux enseignants

 S’impliquer activement dans un développement professionnel pour une maîtrise effective de la matière enseignée, des méthodes pédagogiques et des procédures d’évaluation des apprentissages.

. Aux structures de formation initiale

 Intégrer dans les programmes des structures de formation initiale les réformes curriculaires en vigueur.

En définitive, pour toute réforme curriculaire, il est indispensable d’adapter l’approche systémique qui prend en compte, au-delà des programmes, les stratégies et matériels pédagogiques, les procédures d’évaluation et d’organisation, le cadre temporel et les diverses conditions qui favorisent le succès. Il faut également une planification du changement avec une approche progressive : une planification rigoureuse des différentes étapes, une prévisibilité des ressources, une identification des acteurs et une clarification des objectifs.

Recommandations générales

La réunion-débat a retenu les recommandations générales suivantes :

 promouvoir une volonté et un engagement politiques affirmés pour
 soutenir financièrement les réformes qui renforcent la pratique enseignante ;
 se doter d’un plan global concerté en matière d’enseignement intégrant la formation, le statut, le plan de développement de carrière et les conditions de travail ;
 offrir aux enseignants un niveau de formation théorique et pratique tant au préscolaire qu’aux autres niveaux d’enseignement permettant de - garantir un enseignement efficient et répondant aux besoins spécifiques des différents États ;
 créer un cadre de rencontre et de partage entre enseignants francophones afin de mutualiser les bonnes pratiques ;
 veiller à intégrer les TIC pour la mise à disposition des contenus et des parcours d’apprentissage et de formation ;
 utiliser pleinement et plus efficacement, aux fins d’apprentissage, le temps scolaire prescrit, en tenant compte des étapes du développement de l’élève ;
 inclure dans la programmation de l’OIF et de la CONFEMEN un soutien accru aux États et gouvernements pour la mise en œuvre des réformes curriculaires ;
 encourager les échanges régionaux et sous régionaux dans le domaine curriculaire ;
 mettre en place un fonds spécial d’assistance pour les pays post conflit ;
 considérer la destruction intentionnelle des infrastructures de l’école comme un grave délit.

 


Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans CONFERENCES
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 22:00



Malgré les difficultés....




Si beau, le muguet !...


Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans lettre
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 17:25

 

 

Nous poursuivons notre collecte d'informations sur les conteurs Sénégalais.


Babacar Mbaye Ndaak
raconte, se raconte...

 „wax sa wax"
                               

                                

 " Babacar est né dans le milieu de la parole du Senegal.

Ses ancêtres sont griots…



Enfance à Ngourane, son village natal, puis à Dakar où il arrive avec sa mère à la mort de son père et où, il a grandi entre les quartiers populaires d´Angle mousse, Gueule tapée et plus tard Guediawaye qui allait naître des déguerpissements .

Il a, pour ainsi dire, une culture rurale et urbaine, une passion pour tout ce qui concerne la tradition et ceux qui l'ont défendue, notamment sa grand-mère  Aminata Thiam qui a déteint sur le garcon.

Très bon élève, habitué aux éloges des instituteurs, il lisait déjà beaucoup à l'école primaire ("sans famille" de Hector Malot est le premier roman de sa vie) et écrivait de belles poésies qui le faisaient appeler  "rimbaud " par ses camarades. Souleymane Fall, Malick Sy Fall et Charles Ndiaye, ses maitres, ne cessaient de dire à ses condisciples: Mbaye le Griot sera votre ambassadeur!

Il s'est investi dans le sport puis le théâtre; il a formé des troupes scolaires comme la célèbre "mansadala" a Nioro Du Ripp et, beaucoup de jeunes à l'art de la communication et de l'animation.

Il s'est finalemet consacré à l'étude des traditions, ce qui le mène auprès des sages et des vieux griots de sa famille dont il recueille les paroles.

Il a élaboré les listes généalogiques des grandes figures de l'histoire de son pays pour démontrer les connexions et parentés qui en font "un peuple un et indivisible".


Il a édité des contes en wolof dans une serie intitulée "lééboon" en 1986.

Il écrit des poésies, comptines et chansonnettes pour les enfants inspirées de la tradition  ("woyal xale yi")

Il a des recueils de poésies, contes, études, nouvelles, proverbes  non encore édités:
             - Le réfugié (textes sur Cheikh Ahmadou Bamba)
             - tepp tepp (recueil de proverbes, propos et paroles  wolof)
             - La souris qui vole (recueil de contes)
             - Le palais du ciel  (recueil de contes)
             - Tuubaa Tuubaa   (poésie wolof transcrite en arabe)

Il a publié en 2007 aux éditions Rue du monde, un album pour les enfants appelé "la danse de la pluie".



Et, il dit à ceux qui l'écoutent: "Professeur d'Histoire qui enseigne et raconte l'Histoire et des histoires  sans histoire, j'ai reveillé mes ancêtres" !
                             

 

               Parlez nous DU GRIOT ... Djali...


On naissait griot.

On ne pouvait pas le devenir.

La division sociale  du travail avait conféré au GRIOT, le pouvoir de la Parole et, tout ce qui en découle:

- Garder et enseigner l'Histoire, surtout celle de la bravoure dans ces sociétés guerrières d'antan.

- Créer et Dire les textes de référence.

- Conseiller les détenteurs de pouvoir et les gens simples dans les choix de tous les jours.

- Composer, Jouer, et Chanter les musiques, pour Galvaniser, Annoncer, Divertir

- Il devait Arbitrer, Départager, Réparer par la parole .
Médiateur social, Chroniqueur, Généalogiste, Poète, Musicien, Chanteur, Archiviste, quelle place d'honneur doit-on lui donner dans une société respectueuse du Savoir?

Le GRIOT est l'intellectuel de la société traditionnelle ouest africaine .
Aujourd'hui, les temps ont changé.

Tout le monde Dit, Ecrit, Raconte, Chante!

Les talents explosent et des génies ne meurent plus avec leur don parce que n'étant pas nés griots!

De tous les anciens groupes sociaux émergent des valeurs sûres.
Tant mieux!

Même les descendants de ceux que le griot chantait hier, se sont mis à faire comme le griot, Chanter.
C'est très bien!




Tout le génie du peuple doit s'exprimer, mais, personne ne peut, être griot, s'il n'est pas né ou n'a pas été éduqué dans ces " familles - écoles " dans lesquelles, très tôt , on vous corrige et vous oriente vers le "bien-dire" et le verbe précis , vers le "bien-chanter" ou le "bien-jouer "  et la note juste .

Les griots ont une "facon" à eux de faire qu'on appelle  "ngewal" ou le feeling griot!

Ils ont tellement parlé des autres et pour les autres, qu'ils ont oublié de parler d'eux-mêmes.
Voilà pourquoi je raconte leur mémoire!
Le griot est le sel de la terre .

 

Et que pouvez vous ajouter sur le CONTE?

C'est l'espace de parole qui rassemble au dela des différences de peau, de convictions, de naissance...

Le conte parle de ce qui emeut, fait rire, pleurer, réflechir, tous les hommes, partout sur la terre.

Tout le monde sait que le conte est universel  par ses thèmes, objectifs et émotions .

On raconte partout les mêmes histoires avec seulement les accents et les réalités locales comme habillage .

C'est le conte que les hommes ont en commun puisqu'il a été inventé par leurs ancêtres communs, pour éduquer, former, divertir en ces temps lointains.

Le conte est né en Afrique ou l'Homme est né !

Le premier conte est un récit de chasseur, probablement de la fin du paléolithique, et qui voulait transmettre à ses enfants ses découvertes, ses secrets, enseigner les beautés et les dangers de la nature qu'il parcourait.


En cela, le conte n'appartient à personne qu'à ceux qui le disent et ceux qui l'écoutent!
    - leeboon?
    - lipoon!
    - Il était une fois .....................................



Merci M. Mbaye. Nous poursuivrons la construction de la page avec le festival du conte de Gorée.



Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans ARTICLES
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de marie louise sock
  • le blog de marie louise sock
  • : Des articles, des commentaires, des contributions, des extraits, de la poésie, des interviews d'auteurs en vue ou originaux dans leur démarche.
  • Contact

Profil

  • MARILOU GINGIMBRE
  • ENSEIGNANTE
  • ENSEIGNANTE

STATISTIQUES DU BLOG

STATISTIQUES:


J 'ai reçu plusieurs questions oncernant les statistiques et la visibilité du site.  Je consens donc à faire un compte rendu quotidien et en profite pour remercier du fond du coeur tous mes lecteurs et ceux qui, par leurs contributions et commentaires publiés ou pas, m'aident à me corriger et à en améliorer le profil.

Il a été Créé le 15 Novembre 2008 ... A ce jour, 07 Mars 2013, il y a eu:
_  48 349 pages lues
28743  visiteurs ... pour 119 articles  et 41 commentaires publiés..


Merci à vous tous ...

Recherche

Cabinet de consultance





Mme Marie Louise SOCK vous annonce l'ouverture du blog consacré à ses activités professionnelles. Le Cabinet de consultance LES LAURIERS  est une structure qui intervient dans le volet EDUCATION.

Pour en savoir plus, saisir Mme SOCK sur le moteur de recherche google ou


CLIQUER ICI SVP 

http://leslaurierscosultance.over-blog.com

 

'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

 

VOS BILLETS D'AVION

 

Billets d'avion pas cher?

 

Voir le comparateur ci contre  http://www.rogo.fr










Archives

AGENDA



 

 

L'ASSOCIATION DES AMIS DE LA NATURE DE L'UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ORGANISE UNE JOURNEE DE L'ENVIRONNEMENT LE MERCREDI 08 JUIN A L'UCAD.

 

PROGRAMME:

- EXPOSITION SUR L'OEUVRE DE MICHEL ADANSON

- CONFERENCE SUR LE THEME: LES PLANTES MEDICINALES, MYTHES, CROYANCES, VERTUS ET MEFAITS.

 

 

 

 

 

L'harmonie et la beauté d'un jardin résident dans la diversité de ses fleurs, couleurs et parfums. De la sorte, la beauté de l'humanité réside dans la diversité de ses peuples, de ses couleurs, de ses langues. Telle est la vision des artisans de la paix, pour qui les différences sont une nécessité de vie.


Cheikh Abdoulaye DIEYE ( International Sufi School)






Love will be a colour
Behind a small door
When heart knocks your soul
In love you may fall

Busard























" Si la poésie n'a pas bouleversé notre vie, c'est qu'elle ne nous est rien. Apaisante et traumatisante, elle doit marquer son signe; autrement, nous n'en avons connu que l'imposture."
Andrée Chédid





' Ecrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie "
Andrée Chédid









" ALLER ME SUFFIT "
René CHAR






Sortie le 5 novembre du dernier livre de Dominique de Villepin: "Le dernier témoin", publié chez Plon.


Né d’une conversation de l’auteur avec le cinéaste Luc Besson, ce conte philosophique rapporte l’histoire du survivant d’un incendie planétaire : un arbre qui prend la parole pour transmettre l’histoire de ce qu’il a connu:

"La Terre a été ravagée par le feu. Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain.

Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte. Il est le dernier témoin de ce qu'a été l'humanité et, au milieu du silence, il prend la parole : dans ce monde perdu, il veut sauver ce qui peut encore l'être, et transmettre leur héritage à ces hommes qui n'en sont plus.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité."

 

En savoir plus sur la bibliographie de l'écrivain DE VILLEPIN ?

Voir SVP article le concernant.










Mme Marie Louise SOCK vient de créer un blog pour l'entreprise " LES LAURIERS" : Management des écoles _ Conseil _ Formation des enseignants.

Si vous désirez le consulter, cliquez sur le lien ci dessous SVP.

   http://leslaurierscosultance.over-blog.com


                                        







Parution le 20 Aout 2009 du nouveau roman de Boubacar Boris Diop.


'Les Petits de la Guenon" est la version française "Doomi Goolo "  publié en 2003 par les éditions Papurus de Seydou Nourou Ndiaye. La version française est l'oeuvre des éditions Philippe Rey (France)

Vous trouverez dans ce blog trois articles sur l'écrivain Boubacar Boris Diop... Bonne lecture...












UNIVERSITE GASTON BERGER DE SAINT LOUIS



 


CENTRE DE RECHERCHES ET DE DOCUMENTATION DU SENEGAL (CRDS)

 

INVITATION

 

 

La Directrice et le personnel du CRDS vous convient à la conférence sur « De l’actualité de la réflexion philosophique », animée par Monsieur Amadou Alpha SY, Ecrivain, professeur de philosophie Conseiller Pédagogique au Pôle de Formation de Saint-Louis.

 

Mercredi 3 juin 2009 à 15h 30

Lycée Ameth FALL

 

 

 

 

 

 Pont FAIDHERBE de Saint Louis


















 









AGENDA LITTERAIRE ET CULTUREL: Festival du conte à Gorée du 10 au 17 Mai

CF. Article

Cf. Programme sur Dakar et Gorée























 Quand le chant de l'oiseau perce dans le silence
Et que pèse sur lui un vide bien réel
Pleure son âme prise à l'étau de l'absence
Recherchant dans les trilles un petit coin de ciel
L'Oiseau
























 SPLEEN...

Parfums capiteux senteurs enivrantes

Images enfouies dans les replis de ma mémoire

Palimpseste

Sur ma table un Christ

Larmes de sang écarlates

Front pâle lèvres exsangues

Attente

Et le temps d’égrener son long chapelet d’ennui

Et le globe de valser

Et moi de tituber d’ivresse

Flirtant avec le vide

Et j’ai crié ton nom

Crié ma peur 

Tandis qu’hurlait l’écho !

 

Dis, sais tu la couleur du vent

Quand souffle le blues ?

LOU




















  " Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler."
Les Matinaux(1950)_ René Char




















   "Comment vivre sans inconnu devant soi?"
Fureur et Mystères(1948), Le poème pulvérisé_ René Char
















 " Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront."
Les Matinaux(1950)_ René Char



















   Je n'ai pas peur, j'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."
Feuilets d'Hypnos(1946)_ René Char




















"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir."
Feuillets d'Hypnos(1946) René Char
















 " C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine".
Paul Verlaine











 La croisade des enfants

"Pourra t on un jour vivre sur la terre sans colère, sans mépris, sans chercher ailleurs qu'au fond de son coeur la réponse au mystère de la vie? Dans le ventre de l'univers des milliers d'étoiles naissent et meurent à chaque instant où l'homme apprend la guerre à ses enfants."
Jacques Higelin















" Acculmule puis distribue. Sois la partie du miroir de l'univers la plus dense, la plus utile, la moins apparente."
René Char