Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 13:14




  1. alioune_shc2.jpg

  2. Sénégalais, né à Saint-Louis le 10 Janvier 1910 et rappelé à Dieu le 02 Mai 1980, il avait 70 ans.

    ETUDES
    - Baccalauréat en 1931
    - Université d'Alger
    - Paris

    PROFESSION
    - Enseignant
    - Fonctionnaire de l'A.O.F.
    - Sénateur de la IV République Française
    - Animateur culturel


    Panafricaniste, il oeuvre inlassablement pour la cause Noire. Compagnon de lutte de Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire et de bien d'autres illustres intellectuels Africains, il fonde la revue PRESENCE AFRICAINE en 1947.

    "CHAQUE CIVILISATION VIVANTE ASSUME SA PROPRE HISTOIRE, EXERCE SA PROPRE MATURITE, SECRETE SA PROPRE MODERNITE A PARTIR DE SES PROPRES EXPERIENCES ET DES TALENTS PARTICULIERS A SON PROPRE GENIE"

ALIOUNE DIOP


1945  - Il participe, au Congrés panafricain de Manchester avec d'éminents intellectuels: Jomo kenyata, Kwamé Krumah, William Dubois...


1947 - Fondation de la revue Présence Africaine. Cette revue se révèle comme étant un support pour les intellectuels noirs qui peuvent ainsi s'exprimer librement. C'est aussi le lieu de l'émergence d'une prise de conscience pour les hommes noirs de leur qualité d'hommes libres et des possibilités qui leur sont offertes pour une réussite commune de leurs projets.
André Gide, Jean Paul Sartre, Alberts Camus, Emmanuel Mounier, Michel Leiris, Richard Wright, Léopold Senghor, Aimé Césaire et Christiane Diop ( L'Epouse de Alioune Diop) ont participé à l'élaboration de la revue.


Madame-Diop.jpg
Mme Christiane DIOP Epouse de Alioune Diop



Madame-Diop-et-Aime-Cesaire.jpg

Mme Christiane Diop et Aimé césaire



p57_ouverture_fesman66.jpg

Senghor et Alioune Diop

  

 



L-C3-A9gion-20Mme-20diop.jpg

 

ne Diop a reçu la décoration de Chevalier de la Légion d'Honneur, au Palais de l'Elysée, mercredi 8 avril 2009. Légion d'Honneur

 

 


Le premier numéro de la revue Présence Africaine s'intitulait: " Mange pour que tu vives, ce n'est pas manges pour que tu engraisses" C'est la traduction d'un proverbe Toucouleur.


1956 -
Premier Congré de artistes et écrivains Noirs à la Sorbonne. Etaient aussi présents: Amadou Hampaté Ba, Léopold Sédar Senghor, Cheikh Anta Diop, Aimé Césaire, Fanz Fanon, Marcus James, Richard Wright, Price Mars...


1966 -
Organisation avec Senghor du Premier Festival des Arts Nègres.


2708706624.jpg

 

 


Année du CENTENAIRE DE SA NAISSANCE 2010

 

 


CentenaireAliouneDiopAffiche.jpg
JANVIER 2010


 - Le Dimanche 10 Janvier 2010:
        1.Inauguration d'une plaque devant sa maison natale à Saint Louis.
        2. Projection d'un film documentaire sur Alioune Diop.

 - Mardi 12 Janvier:
       Table ronde à l'université Gaston Berger de SAINT lOUIS sur la vie et l'oeuvre de Diop. Thème introduit par l'écrivain Djibril Tamsir Niane.



A partir de Mars 2010


OLYMPIADES: Appel aux capacités intellectuelles et physiques des jeunes, ces olympiades sont organisées à l'intention des lycéens de Dakar , Thiés, Ziguinchor et Saint-Louis.


MAI 2010

Colloque de trois jours au Méridien Président.

Thème
: Alioune Diop, l'homme face aux défits contemporains.

D'autres sous thèmes y seront aussi traités:

1-  Présence Africaine: Décolonisation et devenir culturel de l'Afrique et de ses diasporas.

2-   Peut on parler aujourd'hui de panafricanisme et de l'Homme Noir?

3-   Rôle des intellectuels africains et des diasporas dans l'actualisation du Projet de Alioune Diop.

 

 

 

LE 03 MAI 2010 - Colloque au Méridien Président

 

Discours de:

 

1. Représentant du Pr Assane Seck

2. Abdou Diouf, Secrétaire Général de la francophonie

3. Mme Yandé Christiane Diop, Directrice de Présence africaine et épouse de l’illustre disparu

4. Maître Abdoulaye Wade, chef de l’Etat. 

Alioune Diop qui définissait la négritude comme : « le génie négre et la volonté d’en révéler la dignité ». Il appartient aujourd’hui aux héritiers selon le Pr Seck de maintenir haut le flambeau.

  artoff67973.jpg

 

  Les sommités du monde de la culture africaine sont à Dakar du 3 au 5 mai sur le thème : « Alioune Diop, l’homme et l’œuvre face aux défis contemporains ». La cérémonie officielle était présidée par le Chef de l’Etat en compagnie du ministre de la culture et le Président du Sénat.

 

 

 

-  Communication de M. ALPHA AMADOU SY  (  en construction  )
 
 
 
 
- INTERVIEW
ALPHA-SY.jpg

 

 

Pr. ALPHA AMADOU SY, PHILOSOPHE-ÉCRIVAIN : « La renaissance africaine ne saurait être réductible à des slogans »

 

Maké DANGNOKHO

 

Considéré comme le bâtisseur du monde noir, la pensée d’Alioune Diop est toujours d’actualité dans le concert de la Renaissance africaine. Toutefois, le philosophe et écrivain sénégalais, le Pr. Alpha Amadou Sy, soutient, dans cet entretien, que la Renaissance africaine ne saurait être réductible à des slogans. Les 3, 4 et 5 mai derniers, la section sénégalaise de la Communauté africaine de culture (Cac) avait organisé, à Dakar, un colloque international sur « Alioune Diop, l’homme et l’œuvre face aux défis contemporains ».

 

 

Lors du colloque international sur Alioune Diop, vous avez fait une communication sur le combat des élites d’hier et d’aujourd’hui. Pouvez- vous revenir sur le combat des élites africaines d’hier ?

Le combat des élites d’hier, en terre européenne, était avant tout de nature politique même si son mode d’expression peut, a priori, poser problème. Il est, effectivement, loisible à l’observateur le plus distrait d’y voir la forte prégnance de la culture. Mais, loin de verser dans le culturalisme, cette intelligentsia tenait à faire l’inventaire de son patrimoine et de ses réalisations historiques, afin de les diffuser partout où de besoin, dans le but de restituer au Noir sa véritable identité. Cette option découle de la conscience du fait que la domination économique et politique est, sous tous les cieux, précédée et accompagnée par une sorte de déshumanisation.

Il importe de faire observer que les hommes et femmes, qui ont porté à bras le corps les luttes émancipatrices du siècle dernier, étaient avant tout des militants, c’est-à-dire au service d’une cause et mus par un certain sens de l’éthique et indissociable de cette disposition à faire don de soi au profit des intérêts suprêmes des peuples d’Afrique. Ce qui suppose un certain nombre de renoncements qui ont du mal à prospérer de nos jours

 

 

 

 

Qu’est-ce que les jeunes doivent retenir comme viatique ?

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les jeunes se doivent de réaliser que la problématique de la culture, dans la perspective du développement, garde, aujourd’hui encore, toute sa fraîcheur. L’Afrique, qui se meut douloureusement dans la mondialité, ne saurait faire l’impasse ni sur les questions identitaires ni sur les questions culturelles. Qu’il faille éviter le piège des « identités meurtrières », du passéisme ou/et du culturalisme sous toutes leurs formes ne saurait être un prétexte pour minorer le rôle déterminant de la culture dans tout projet de société.

Dans ce même ordre d’idées, revendiquer l’héritage des aînés, c’est, d’une certaine manière, repenser la question des élites sous le double rapport de leur ancrage culturel et de leur attitude vis-à-vis de la politique du ventre. Il n’est pas peu de rappeler que l’intellectualité est solidaire d’une posture critique qui exige un renoncement d’un tout autre ordre que celui « d’évitement, de positionnement et de convenance » que dénonce, en toute légitimité, le journaliste-écrivain Abdoul Latif Coulibaly.

Enfin, les jeunes gagneraient à retenir l’exemplarité de la dynamique unitaire menée avec esprit de suite par Alioune Diop. Tout en tenant compte des différences et même des divergences idéologiques et politiques, il a réussi à circonscrire ces zones de convergences sans lesquelles les sociétés sont condamnées à travailler pour leur propre ruine.

 

 

 

 

Suivant votre logique, que doit être le combat des élites d’aujourd’hui : sous l’ère de l’Union africaine et de la Renaissance africaine ?

Ce combat, dans sa substance, reste le même : jeter le regard oblique du soupçon sur les actes et les pratiques des hommes. Notamment, au lieu de suivre aveuglément les politiques, il leur revient de s’interroger sur les conditions de possibilités de l’Union africaine et de la Renaissance africaine. Comment penser la question des frontières à un moment où certains n’hésitent pas à revenir sur l’un des principes fondateurs de l’Organisation de l’Unité africaine (Oua), celui sacro-saint de l’intangibilité des frontières ? Regardez du côté du Soudan et la réaction d’Idriss Déby !

Comment, par-delà les professions de foi, favoriser l’implantation et le développement de noyaux économiques à partir desquels les différents pays vont se rapprocher par la mise à profit des ponts, des barrages et des rails transnationaux ? Par quelle stratégie faire renaître de leurs cendres une compagnie comme Air Afrique et une Maison d’édition comme les N. E. A.S ? Comment éviter le mimétisme consistant à plaquer le modèle d’union européenne en terre africaine ? Cette interrogation apparaît avec un relief saisissant avec l’acuité de la crise grecque qui vient de prouver toute la fragilité d’un regroupement opéré à partir d’une logique essentiellement financière. Dans le même esprit, la Renaissance africaine ne saurait être réductible à des slogans. Elle suppose une réflexion critique qui débouche sur un projet nettement circonscrit, lequel ne pourra triompher que dans la mesure où les peuples se l’approprient.

 

 

Alors que faut-il faire pour impliquer davantage les peuples d’Afrique et des diasporas ?

Les peuples ne pourront s’impliquer qu’à la condition d’une claire intelligence du projet. Et c’est à ce niveau que la vacuité intellectuelle dont parle Mwayila Tshiyembe est préjudiciable. Les hommes politiques peuvent être mus par la volonté de bien faire, mais leurs initiatives restent des vœux pieux en l’absence de ce travail d’investigation et d’analyses des intellectuels qui balisent la voie en dégageant les conditions de possibilité. Ce qui ne signifie guère qu’ils doivent attendre d’être conviés à cette tâche, mais il leur revient de prendre ce qui relève de leurs prérogatives et qu’aucun pouvoir d’ailleurs ne peut leur offrir sur un plateau d’argent.

 

 

 

En présidant la cérémonie d’ouverture du colloque, le président Wade a parlé de « dépoussiérer l’histoire », cette idée est-elle toujours d’actualité !

Bien sûr ! Moi qui ai eu la chance de participer de très près à cette chaîne d’activités consacrées au centenaire de la naissance d’Alioune Diop, je réalise toute l’urgence de procéder à l’écriture de la véritable histoire de l’Afrique. Prenez encore le cas de Cheick Anta Diop.

Nos élèves et étudiants sont-ils suffisamment édifiés sur la portée de ses travaux et sur son rôle en tant qu’élite dans les luttes pour les indépendances ? Mais cela pose aussi un autre problème. Ceux qui ont partagé le même idéal avec Alioune Diop, une fois dans les espaces du pouvoir, qu’ont-ils fait pour rétablir les faits culturels et historiques. Que l’hégémonisme ait précédé à la négation des identités et la falsification de l’histoire africaine, cela se comprend. Mieux, cette perversion a été dénoncée avec rigueur et vigueur par ces hommes à qui nous rendons hommage aujourd’hui. Mais que ceux qui ont participé à ces combats et qui ont eu à exercer des responsabilités, à quelque niveau que ce soit, se pressent lentement pour réunir les conditions d’une réécriture et d’une diffusion de la véritable histoire des peuples d’Afrique et de ses diasporas pose problème. Une chose : personne ne pourra « dépoussiérer l’histoire » des Africains à la place des Africains.

Entretien réalisé par Maké DANGNOKHO

 

 

Partager cet article

Repost 0
MARILOU GINGIMBRE - dans HOMMAGE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de marie louise sock
  • le blog de marie louise sock
  • : Des articles, des commentaires, des contributions, des extraits, de la poésie, des interviews d'auteurs en vue ou originaux dans leur démarche.
  • Contact

Profil

  • MARILOU GINGIMBRE
  • ENSEIGNANTE
  • ENSEIGNANTE

STATISTIQUES DU BLOG

STATISTIQUES:


J 'ai reçu plusieurs questions oncernant les statistiques et la visibilité du site.  Je consens donc à faire un compte rendu quotidien et en profite pour remercier du fond du coeur tous mes lecteurs et ceux qui, par leurs contributions et commentaires publiés ou pas, m'aident à me corriger et à en améliorer le profil.

Il a été Créé le 15 Novembre 2008 ... A ce jour, 07 Mars 2013, il y a eu:
_  48 349 pages lues
28743  visiteurs ... pour 119 articles  et 41 commentaires publiés..


Merci à vous tous ...

Recherche

Cabinet de consultance





Mme Marie Louise SOCK vous annonce l'ouverture du blog consacré à ses activités professionnelles. Le Cabinet de consultance LES LAURIERS  est une structure qui intervient dans le volet EDUCATION.

Pour en savoir plus, saisir Mme SOCK sur le moteur de recherche google ou


CLIQUER ICI SVP 

http://leslaurierscosultance.over-blog.com

 

'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

 

VOS BILLETS D'AVION

 

Billets d'avion pas cher?

 

Voir le comparateur ci contre  http://www.rogo.fr










Archives

AGENDA



 

 

L'ASSOCIATION DES AMIS DE LA NATURE DE L'UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ORGANISE UNE JOURNEE DE L'ENVIRONNEMENT LE MERCREDI 08 JUIN A L'UCAD.

 

PROGRAMME:

- EXPOSITION SUR L'OEUVRE DE MICHEL ADANSON

- CONFERENCE SUR LE THEME: LES PLANTES MEDICINALES, MYTHES, CROYANCES, VERTUS ET MEFAITS.

 

 

 

 

 

L'harmonie et la beauté d'un jardin résident dans la diversité de ses fleurs, couleurs et parfums. De la sorte, la beauté de l'humanité réside dans la diversité de ses peuples, de ses couleurs, de ses langues. Telle est la vision des artisans de la paix, pour qui les différences sont une nécessité de vie.


Cheikh Abdoulaye DIEYE ( International Sufi School)






Love will be a colour
Behind a small door
When heart knocks your soul
In love you may fall

Busard























" Si la poésie n'a pas bouleversé notre vie, c'est qu'elle ne nous est rien. Apaisante et traumatisante, elle doit marquer son signe; autrement, nous n'en avons connu que l'imposture."
Andrée Chédid





' Ecrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie "
Andrée Chédid









" ALLER ME SUFFIT "
René CHAR






Sortie le 5 novembre du dernier livre de Dominique de Villepin: "Le dernier témoin", publié chez Plon.


Né d’une conversation de l’auteur avec le cinéaste Luc Besson, ce conte philosophique rapporte l’histoire du survivant d’un incendie planétaire : un arbre qui prend la parole pour transmettre l’histoire de ce qu’il a connu:

"La Terre a été ravagée par le feu. Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain.

Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte. Il est le dernier témoin de ce qu'a été l'humanité et, au milieu du silence, il prend la parole : dans ce monde perdu, il veut sauver ce qui peut encore l'être, et transmettre leur héritage à ces hommes qui n'en sont plus.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité."

 

En savoir plus sur la bibliographie de l'écrivain DE VILLEPIN ?

Voir SVP article le concernant.










Mme Marie Louise SOCK vient de créer un blog pour l'entreprise " LES LAURIERS" : Management des écoles _ Conseil _ Formation des enseignants.

Si vous désirez le consulter, cliquez sur le lien ci dessous SVP.

   http://leslaurierscosultance.over-blog.com


                                        







Parution le 20 Aout 2009 du nouveau roman de Boubacar Boris Diop.


'Les Petits de la Guenon" est la version française "Doomi Goolo "  publié en 2003 par les éditions Papurus de Seydou Nourou Ndiaye. La version française est l'oeuvre des éditions Philippe Rey (France)

Vous trouverez dans ce blog trois articles sur l'écrivain Boubacar Boris Diop... Bonne lecture...












UNIVERSITE GASTON BERGER DE SAINT LOUIS



 


CENTRE DE RECHERCHES ET DE DOCUMENTATION DU SENEGAL (CRDS)

 

INVITATION

 

 

La Directrice et le personnel du CRDS vous convient à la conférence sur « De l’actualité de la réflexion philosophique », animée par Monsieur Amadou Alpha SY, Ecrivain, professeur de philosophie Conseiller Pédagogique au Pôle de Formation de Saint-Louis.

 

Mercredi 3 juin 2009 à 15h 30

Lycée Ameth FALL

 

 

 

 

 

 Pont FAIDHERBE de Saint Louis


















 









AGENDA LITTERAIRE ET CULTUREL: Festival du conte à Gorée du 10 au 17 Mai

CF. Article

Cf. Programme sur Dakar et Gorée























 Quand le chant de l'oiseau perce dans le silence
Et que pèse sur lui un vide bien réel
Pleure son âme prise à l'étau de l'absence
Recherchant dans les trilles un petit coin de ciel
L'Oiseau
























 SPLEEN...

Parfums capiteux senteurs enivrantes

Images enfouies dans les replis de ma mémoire

Palimpseste

Sur ma table un Christ

Larmes de sang écarlates

Front pâle lèvres exsangues

Attente

Et le temps d’égrener son long chapelet d’ennui

Et le globe de valser

Et moi de tituber d’ivresse

Flirtant avec le vide

Et j’ai crié ton nom

Crié ma peur 

Tandis qu’hurlait l’écho !

 

Dis, sais tu la couleur du vent

Quand souffle le blues ?

LOU




















  " Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler."
Les Matinaux(1950)_ René Char




















   "Comment vivre sans inconnu devant soi?"
Fureur et Mystères(1948), Le poème pulvérisé_ René Char
















 " Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront."
Les Matinaux(1950)_ René Char



















   Je n'ai pas peur, j'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."
Feuilets d'Hypnos(1946)_ René Char




















"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir."
Feuillets d'Hypnos(1946) René Char
















 " C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine".
Paul Verlaine











 La croisade des enfants

"Pourra t on un jour vivre sur la terre sans colère, sans mépris, sans chercher ailleurs qu'au fond de son coeur la réponse au mystère de la vie? Dans le ventre de l'univers des milliers d'étoiles naissent et meurent à chaque instant où l'homme apprend la guerre à ses enfants."
Jacques Higelin















" Acculmule puis distribue. Sois la partie du miroir de l'univers la plus dense, la plus utile, la moins apparente."
René Char