Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 20:00






Errance dans les méandres de la littérature, balade à laquelle je convie à nouveau tous les visiteurs ce site, à la découverte de mes coups de cœur ...

Qui ne connaît ce bel homme de 56 ans, énarque, avocat, homme politique, amateur de sport (marathonien de bon niveau (2h57'06" le 16 mars 1980 au marathon de l'Essonne) et … ECRIVAIN !... Poète passionné d’histoire !…

J’avoue que je ne connaissais pas ses écrits et ce, à ma grande honte…

 

Passionnés de poésie, nous pépiions gaiement dans la volière et au fil des poèmes, des échanges,des vers beaux comme des soleils, une heureuse découverte : Dominique Galouseau de Villepin !

Stupeur ! L’homme d’état serait Poète ! Et historien ! A ma grande joie…

J’ai apprécié le style poétique de l’écrivain, son érudition, ce multilinguisme qui le fait valser d’une langue à l’autre avec tant d’aisance.
Il analyse, selon les critiques, avec talent et pertinence, l’organisation de différents régimes (Révolution et Empire), le rapport de l’homme avec le pouvoir, l’esprit du peuple français….

 

 

Né le 14 novembre 1953 à Rabat (Maroc)

Fils de Xavier Galouzeau de Villepin, sénateur centriste puis UMP, et d'Yvonne Hétier, première conseillère de tribunal administratif.

Il passe la majeure partie de son enfance à l’étranger :

- Afrique

- Etats-Unis

- Amérique latine

- Venezuela.

En mai 68, Dominique de Villepin est lycéen à Caracas .

Il rentre en France, et poursuit ses études à Toulouse au lycée privé jésuite Le Caousou où il obtiendra son bac (avec la mention assez bien)

Faculté de Lettres.

Institut d'études politiques de Paris tout en suivant un cursus universitaire de droit

École nationale d'administration, d'où il sortira dans la promotion Voltaire, aux côtés d'Henri de Castries, Renaud Donnedieu de Vabres, François Hollande et Ségolène Royal. Il finira 25e, ses adversaires politiques d'aujourd'hui finissant respectivement 11e et 95e.

Adhésion en 1977 au Rassemblement pour la République (RPR).

Service militaire dans la Marine comme officier sur le porte-avions Clemenceau

Premier poste au ministère des Affaires étrangères en 1980.

1980-1984 : secrétaire aux Affaires africaines et malgaches

1981-1984 : secrétaire du Centre d'analyse et de prévision

1984-1987 : premier secrétaire à l'Ambassade de France à Washington

1987-1989 : deuxième conseiller à l'Ambassade de France à Washington

1989-1990 : deuxième conseiller à l'Ambassade de France à New Delhi

1990-1992 : premier conseiller à l'Ambassade de France à New Delhi

1992-1993 : directeur adjoint aux Affaires africaines et malgaches à Paris

En 1993, il est nommé directeur de cabinet d'Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Édouard Balladur.

Jacques Chirac, élu président de la République, le nomme en mai 1995 secrétaire général de la présidence de la République.

1996-1999 : présidence du conseil d’administration de l’Office national des forêts (ONF)

En 2002, Jacques Chirac, réélu, le nomme ministre des Affaires étrangères.

Ministre de l'Intérieur en 2004 (Il remplace Nicolas Sarkozy)

Premier ministre le 31 mai 2005 (remplace Jean-Pierre Raffarin).

Intérim à la tête de l'État lorsqu'il préside le conseil des ministres le 7 septembre 2005 en remplacement de Jacques Chirac, admis au Val de Grâce à cause d'un accident vasculaire cérébral. Il remplace toujours Jacques Chirac lors de la 60e session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

En avril et mai 2006, Dominique de Villepin s'est trouvé impliqué dans l'affaire Clearstream 2.

Démission le 15 mai 2007 Le 14 février 2008, signature avec 16 autres personnalités politiques de tous bords, l'« Appel du 14 février » pour une vigilance républicaine lancé par l'hebdomadaire Marianne.

Le 9 janvier 2008, prestation de serment. Il devient avocat au Barreau de Paris sur dossier (Diplômé de Sciences-Po Paris, énarque, haut-fonctionnaire public par une recommandation de deux membres du barreau et de sa carrière juridique dans l'administration.

DECORATIONS

Grand-Croix de l'Ordre national du Mérite. Les insignes lui ont été remis par le Président de la République française, Jacques Chirac,

Grand-Maître de l'Ordre, à l'issue du conseil des ministres du 6 décembre 2005.

Il est également membre honoraire de la fondation Raoul Wallenberg[10].

 

BIBLIOGRAPHIE

                   2001 : Les Cent-Jours ou l'esprit de sacrifice

(Perrin, 2001 - Le Grand livre du mois, 2001 - Perrin, 2002 - Éditions France loisirs, 2003) (Une fresque lyrique sur la fin de Napoléon, pour laquelle il a reçu le grand prix de la Fondation Napoléon et le prix des Ambassadeurs).



2002 : Le cri de la gargouille

(Albin Michel, 2002 - Librairie générale française, 2003). Essai.



2003 : Éloge des voleurs de feu

(NRF-Gallimard, 2003) Essai.

 

 


                          2003 : Un autre monde
(L'Herne, 2003) Recueil de discours, préface de Stanley Hoffmann, tr. anglais Toward a new world: speeches, essays, and interviews on the war in Iraq, the UN, and the changing face of Europe (Hoboken, N.J. : Melville House, c.2004).

2004 : Le requin a mouette

2005:Histoire de la diplomatie française: avec Jean-Claude Allain, Françoise Autrand, Lucien Bély (Perrin, 2005)



2005 : L'Homme européen
, avec Jorge Semprun (Plon, 2005) Essai.



2005 : Urgences de la poésie
(Casablanca : Eds. de la Maison de la Poésie du Maroc, July 2005) tr. Arabe par Mohamed Bennis, illustré par Mehdi Qotbi; trois poèmes de M. Villepin même, « Elegies barbares », « Le droit d’aînesse», et « Sécession ».



2006 : Zao Wou-Ki : Carnets de voyage 1948-1952

(Albin Michel, septembre 2006). Préface.



2007 : Le soleil noir de la puissance, 1796-1807
(Librairie Académique Perrin, 2007

 

2008 _ Hotel de l'insomnie_ ( Plon, 2008) Essai



2008_ La chute ou l'empire de la solitude, 1807-1814 ( Librairie Académie Perrin) Emmènera le lecteur d'Erfurt à Fontainebleau.








A paraitre le 05 Novembre 2009. Editions PLON


Né d’une conversation de l’auteur avec le cinéaste Luc Besson, ce conte philosophique rapporte l’histoire du survivant d’un incendie planétaire : un arbre qui prend la parole pour transmettre l’histoire de ce qu’il a connu:

"La Terre a été ravagée par le feu. Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain.

Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte. Il est le dernier témoin de ce qu'a été l'humanité et, au milieu du silence, il prend la parole : dans ce monde perdu, il veut sauver ce qui peut encore l'être, et transmettre leur héritage à ces hommes qui n'en sont plus.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité."

 

Partager cet article

Published by MARILOU GINGIMBRE - dans C.V. AUTEURS
commenter cet article

commentaires

busard 29/04/2009 18:00

Flap ... l'oiseau se pose

Je vois que Madame ne fait pas dans le détail, je ne peux que constater avec un certain plaisir la richesse des informations fournies sur le politicien poète.

Le sénégal a depuis toujours apprécié les politiciens poètes.

Merci et Bravo !!!


busardement

MARILOU GINGIMBRE 29/04/2009 19:16



Vrai... Mais je pensais, à tort, je le reconnais, que Senghor et Césaire constituaient des exceptions...

Je ne tiens pas les politiciens en grande estime en plus...

Bon... Quand à Monsieur de Villepin, j'ai été tellement surprise - agréablement- que je tenais à partager ma découverte.

Il ne me reste plus qu'à retrouver certains de ses ouvrages afin d'offrir des notes de lecture...
Je mettrai en ligne quelques extraits de ses poèmes.

Merci Busard