Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 13:53

_ Pourquoi à cette période?

 

_ Mais l’Amérique avait été découverte, Joe! Les européens exterminèrent presque toutes les populations qui y vivaient, des indiens. Ceux-ci, ne pouvant supporter les pénibles travaux des plantations, se laissaient mourir. Il fallait de la main d’œuvre pour les remplacer. La traite des esclaves noirs remplaça peu à peu celle des produits naturels.

 

_ Ah! Nous y voilà donc! Et qui vendait les esclaves? Dis…

 

Joe s’était redressé, accusateur. Il semblait avoir attendu cette occasion depuis longtemps et jubilait à l’idée quelle se présentait enfin.

 

_ Ecoute… Je te vois venir…Je te dois encore quelques informations capitales. L’Afrique a été le théâtre d’un commerce très florissant, tu le sais.... La légendaire route de l’or a vraiment existé. Je t’ai parlé de mon expérience des caravanes… Pour transporter toutes ces marchandises, il fallait des hommes. Un trafic naquit ainsi insidieusement, dirigé par des esclavagistes arabo-berbères. On y trouvait des enfants qui étaient destinés à faire office de valets ou de servantes dans les cours européennes ou c’était la mode. Les femmes les plus attirantes allaient  dans les harems d’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient. Les hommes, quant à eux, servaient de porteurs, étaient recrutés dans les armées en Egypte, en Turquie et en Arabie. Ils étaient parfois émasculés et servaient d’eunuques dans les cours princières. La déportation de populations hostiles à l’islam aussi fut très importante.

Ce commerce d’esclaves concerna plus de quatre millions d’âmes noires et se déroula sur notre continent avant la traite destinée à l’Amérique. Des esclaves furent vendus dans les grandes cités d’Oman, de Djeddah, de la Mecque mais aussi jusque dans l’empire de Chine et de la Russie. L’esclavage a fait plus de dégâts que l’on veut bien le dire. La traite vers les plantations d’Amérique prit par la suite l’ampleur que tu sais… Ta famille en a largement fait les frais.

 

_Pourquoi accuser l’homme blanc, vouloir le rendre responsable de tous nos maux si le commerce des esclaves était dans les mœurs africaines? Qui donc remplissait les navires? Vous avez échangé vos Frères contre des fusils, de la pacotille et de l’alcool. Vous avez favorisé le pillage et le transfert de nos richesses !...

 

Le jeune homme frémissait de colère.

 

_ Oui, je te le concède. L’Afrique a sa part de responsabilité dans ce drame humain. Elle en a supporté les conséquences: les armes et l’alcool dépravaient les hommes. Partout sévissait la guerre. Les prisonniers étaient vendus comme esclaves. La désorganisation sociale était totale. Pendant ce temps, l’Europe et l’Amérique s’enrichissaient. Notre Terre Mère elle, poursuivait sa descente aux enfers. Mais, tu as m’a écouté déclamer tout à l’heure la Manden Kalikan. L’empire du Mali a été le premier à déclarer l’esclavage illégal et à l’interdire. Ce sont les premiers abolitionnistes de l’histoire en fait…

 

_ Qu’est ce qui vous donne donc le droit de nous juger Biram? Vous avez vendu vos frères pendant quatre longs siècles. Dois je te raconter la souffrance, la peur, les privations, l’humiliation quotidienne, l’asservissement et la dégradation progressive de l’estime de soi face à l’horreur? On ne me l’a pas raconté. Je l’ai vécu dans ma chair et dans mon sang. Nous avons été brimés pendant quatre siècles pendant lesquels vous avez commercé avec l’homme blanc, à perte d’ailleurs, stockant armes, alcool et pacotilles. L’homme blanc vous narguait, transférant chez lui nos richesses que vous lui serviez sur un plateau d’argent. Où donc étaient les mânes des ancêtres? Je ne veux pas blasphémer, je veux juste comprendre pourquoi j’ai été sacrifié et à quel autel, je vous prie...

Quatre siècles de guerres intestines, de tueries… Qui êtes vous donc pour vous permettre de nous juger? Vous n’avez pas levé le plus petit doigt pour que la traite s’arrête. Vous vendiez, encore, toujours plus, vous enfonçant de plus en plus loin dans le continent pour fournir la marchandise. Le comble est que vous ne vous êtes même pas enrichis! N’est ce pas une misère My God? Ce sont des blancs qui se sont levés, compatissant à nos souffrances, ils se sont battus à nos côtés pour nous libérer du joug. Où étaient les africains, dis? Où?!...

 

Joe parlait de plus en plus fort, déversant sa bile. Brahim, immobile, l’écoutait de tout son être. Joe poursuivit:

 

_ Nous avons décidé de rentrer après l’abolition de l’esclavage au lieu de rester sur place nous battre pour revendiquer les droits qui sont les nôtres. D’autres frères sont restés et se battent au quotidien avec acharnement. Dieu les assiste. Et nous aussi qui avons opté pour l’Afrique. A tort ou à raison? Je ne sais… Toujours est il qu’ici, nous sommes chez nous! De quel droit vous prévalez vous pour nous considérer comme des parias? Vous nous devez des excuses, publiques. Vous devez reconnaître devant la terre entière que vous êtes fautifs et favoriser notre réintégration sur la terre de nos Pères. Nous prendrons cette place qui est la nôtre envers et contre tout. Arrêtez de nous juger. Arrêtez de nous toiser du haut de votre piédestal en sucre!….

 

Il se tut, épuisé par sa longue tirade dite avec fougue et colère. Saisissant la calebasse contenant l’eau, il but de longues rasades. Biram, songeur, se dit que les mânes ne s’étaient pas trompés. Ce jeune garçon en avait à revendre et, à coup sûr, il pourrait assumer des missions dans l’avenir. De la bonne graine… Son attitude sereine calma Joe qui se détendit peu à peu. Le silence fut rompu par Biram qui dit:

 

_ Le travail nous attend mon frère, la route est longue et parsemée d’obstacles de toutes sortes.

 

_ J’en suis persuadé. Il faut que j’aille rejoindre Willy. Le soleil doit déjà être très haut dans le ciel.

 

Ils se levèrent. Joe, des yeux, fit le tour de la case et se promit de revenir souvent. Ce temps d’échange lui avait plu et il était content d’avoir pu déverser sa bile. Le comportement des autochtones l’agaçait au plus haut point et c’était

la première fois qu’il extériorisait son malaise. Il sentait que la situation allait évoluer en empirant car le dialogue n’existait pas entre les deux communautés qui se côtoyaient et se supportaient tout juste. Que leur réservait l’avenir? Il frémit en pensant aux conflits blancs/noirs en amérique. Devront ils à nouveau se battre, affronter des frères de race?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog de marie louise sock
  • le blog de marie louise sock
  • : Des articles, des commentaires, des contributions, des extraits, de la poésie, des interviews d'auteurs en vue ou originaux dans leur démarche.
  • Contact

Profil

  • MARILOU GINGIMBRE
  • ENSEIGNANTE
  • ENSEIGNANTE

STATISTIQUES DU BLOG

STATISTIQUES:


J 'ai reçu plusieurs questions oncernant les statistiques et la visibilité du site.  Je consens donc à faire un compte rendu quotidien et en profite pour remercier du fond du coeur tous mes lecteurs et ceux qui, par leurs contributions et commentaires publiés ou pas, m'aident à me corriger et à en améliorer le profil.

Il a été Créé le 15 Novembre 2008 ... A ce jour, 07 Mars 2013, il y a eu:
_  48 349 pages lues
28743  visiteurs ... pour 119 articles  et 41 commentaires publiés..


Merci à vous tous ...

Recherche

Cabinet de consultance





Mme Marie Louise SOCK vous annonce l'ouverture du blog consacré à ses activités professionnelles. Le Cabinet de consultance LES LAURIERS  est une structure qui intervient dans le volet EDUCATION.

Pour en savoir plus, saisir Mme SOCK sur le moteur de recherche google ou


CLIQUER ICI SVP 

http://leslaurierscosultance.over-blog.com

 

'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

 

VOS BILLETS D'AVION

 

Billets d'avion pas cher?

 

Voir le comparateur ci contre  http://www.rogo.fr










Archives

AGENDA



 

 

L'ASSOCIATION DES AMIS DE LA NATURE DE L'UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ORGANISE UNE JOURNEE DE L'ENVIRONNEMENT LE MERCREDI 08 JUIN A L'UCAD.

 

PROGRAMME:

- EXPOSITION SUR L'OEUVRE DE MICHEL ADANSON

- CONFERENCE SUR LE THEME: LES PLANTES MEDICINALES, MYTHES, CROYANCES, VERTUS ET MEFAITS.

 

 

 

 

 

L'harmonie et la beauté d'un jardin résident dans la diversité de ses fleurs, couleurs et parfums. De la sorte, la beauté de l'humanité réside dans la diversité de ses peuples, de ses couleurs, de ses langues. Telle est la vision des artisans de la paix, pour qui les différences sont une nécessité de vie.


Cheikh Abdoulaye DIEYE ( International Sufi School)






Love will be a colour
Behind a small door
When heart knocks your soul
In love you may fall

Busard























" Si la poésie n'a pas bouleversé notre vie, c'est qu'elle ne nous est rien. Apaisante et traumatisante, elle doit marquer son signe; autrement, nous n'en avons connu que l'imposture."
Andrée Chédid





' Ecrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie "
Andrée Chédid









" ALLER ME SUFFIT "
René CHAR






Sortie le 5 novembre du dernier livre de Dominique de Villepin: "Le dernier témoin", publié chez Plon.


Né d’une conversation de l’auteur avec le cinéaste Luc Besson, ce conte philosophique rapporte l’histoire du survivant d’un incendie planétaire : un arbre qui prend la parole pour transmettre l’histoire de ce qu’il a connu:

"La Terre a été ravagée par le feu. Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain.

Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte. Il est le dernier témoin de ce qu'a été l'humanité et, au milieu du silence, il prend la parole : dans ce monde perdu, il veut sauver ce qui peut encore l'être, et transmettre leur héritage à ces hommes qui n'en sont plus.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité."

 

En savoir plus sur la bibliographie de l'écrivain DE VILLEPIN ?

Voir SVP article le concernant.










Mme Marie Louise SOCK vient de créer un blog pour l'entreprise " LES LAURIERS" : Management des écoles _ Conseil _ Formation des enseignants.

Si vous désirez le consulter, cliquez sur le lien ci dessous SVP.

   http://leslaurierscosultance.over-blog.com


                                        







Parution le 20 Aout 2009 du nouveau roman de Boubacar Boris Diop.


'Les Petits de la Guenon" est la version française "Doomi Goolo "  publié en 2003 par les éditions Papurus de Seydou Nourou Ndiaye. La version française est l'oeuvre des éditions Philippe Rey (France)

Vous trouverez dans ce blog trois articles sur l'écrivain Boubacar Boris Diop... Bonne lecture...












UNIVERSITE GASTON BERGER DE SAINT LOUIS



 


CENTRE DE RECHERCHES ET DE DOCUMENTATION DU SENEGAL (CRDS)

 

INVITATION

 

 

La Directrice et le personnel du CRDS vous convient à la conférence sur « De l’actualité de la réflexion philosophique », animée par Monsieur Amadou Alpha SY, Ecrivain, professeur de philosophie Conseiller Pédagogique au Pôle de Formation de Saint-Louis.

 

Mercredi 3 juin 2009 à 15h 30

Lycée Ameth FALL

 

 

 

 

 

 Pont FAIDHERBE de Saint Louis


















 









AGENDA LITTERAIRE ET CULTUREL: Festival du conte à Gorée du 10 au 17 Mai

CF. Article

Cf. Programme sur Dakar et Gorée























 Quand le chant de l'oiseau perce dans le silence
Et que pèse sur lui un vide bien réel
Pleure son âme prise à l'étau de l'absence
Recherchant dans les trilles un petit coin de ciel
L'Oiseau
























 SPLEEN...

Parfums capiteux senteurs enivrantes

Images enfouies dans les replis de ma mémoire

Palimpseste

Sur ma table un Christ

Larmes de sang écarlates

Front pâle lèvres exsangues

Attente

Et le temps d’égrener son long chapelet d’ennui

Et le globe de valser

Et moi de tituber d’ivresse

Flirtant avec le vide

Et j’ai crié ton nom

Crié ma peur 

Tandis qu’hurlait l’écho !

 

Dis, sais tu la couleur du vent

Quand souffle le blues ?

LOU




















  " Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler."
Les Matinaux(1950)_ René Char




















   "Comment vivre sans inconnu devant soi?"
Fureur et Mystères(1948), Le poème pulvérisé_ René Char
















 " Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront."
Les Matinaux(1950)_ René Char



















   Je n'ai pas peur, j'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."
Feuilets d'Hypnos(1946)_ René Char




















"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir."
Feuillets d'Hypnos(1946) René Char
















 " C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon coeur a tant de peine".
Paul Verlaine











 La croisade des enfants

"Pourra t on un jour vivre sur la terre sans colère, sans mépris, sans chercher ailleurs qu'au fond de son coeur la réponse au mystère de la vie? Dans le ventre de l'univers des milliers d'étoiles naissent et meurent à chaque instant où l'homme apprend la guerre à ses enfants."
Jacques Higelin















" Acculmule puis distribue. Sois la partie du miroir de l'univers la plus dense, la plus utile, la moins apparente."
René Char